Skip to content
Emmanuel Macron revient à la charge sur les sous-marins australiens


Emmanuel Macron et le Premier ministre australien Anthony Albanese lors du sommet du G20 à Bali le 16 novembre. LUDOVIC MARIN/AFP

RÉCIT – Le chef de l’Etat a profité de sa tournée en Asie pour réaffirmer les ambitions de la France dans la région Indo-Pacifique.

Envoyé spécial à Bangkok

Si l’Australie en veut, les sous-marins français sont toujours à vendre. Au lendemain d’une rencontre à Bali avec le Premier ministre australien, Anthony Albanese, lors du sommet du G20, Emmanuel Macron a assuré que l’offre de douze sous-marins à propulsion conventionnelle était toujours « sur la table ». Canberra les avait rachetés à Paris en 2016, avant de changer d’avis en 2021 sous la pression des Américains et des Britanniques. Ces derniers venaient alors de signer une alliance militaire avec l’Australie (Aukus) et avaient convaincu Canberra que leur offre de sous-marins à propulsion nucléaire était préférable à celle de Paris. Le « contrat du siècle » tombe à l’eau, la France est humiliée et ses relations avec l’Australie entrent dans une ère polaire.

À l’époque, Emmanuel Macron avait accusé le Premier ministre Scott Morrison de tromperie et de mensonge. Mais le temps a passé. Surtout, le Premier ministre australien a changé. Le conservateur Morrison a cédé le…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 77% à découvrir.

Vendredi noir

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.