Actualités françaises

En Arabie Saoudite, l’extraordinaire site archéologique de Khaybar révélé au monde

[ad_1]

EXCLUSIF – Au nord-ouest du pays, l’ancien royaume juif d’Arabie recèle les vestiges de 500 000 ans d’occupation humaine. A l’exception des populations locales, seuls les archéologues y avaient accès jusqu’à présent. Le Figaro a pu découvrir cette merveille de la nature anthropisée.

Envoyé spécial à Khaybar

Superbes, spectaculaires, et petit à petit le mystère de leur formation est levé. Au nord-ouest de l’Arabie saoudite, tout autour de Khaybar, à 218 km au sud d’al-Ula, à environ 150 km au nord de Médine, des milliers de structures en formes de cerfs-volants, de trous de serrure, de polygones, ponctuent un désert d’ocre, de sable jaune, tout hérissé avec des volcans blancs, presque onctueux, comme un gâteau à la crème. L’hélicoptère fait des cercles au-dessus de ces longues lignes fascinantes qui font penser aux géoglyphes de Nazca au Pérou. Ces constructions de pierre noire s’étirent sur des kilomètres autour de l’oasis que l’on voulait voir en profitant d’un voyage à al-Ula, une nouvelle destination pour les amateurs d’archéologie et de merveilles géologiques.

Cependant, ce que nous voyons est d’autant plus étonnant que nous ne connaissions pas son existence. C’est une toute autre histoire qui guide alors nos pas : l’occupation juive de Khaybar. Ici se trouve leur royaume d’Arabie. Une multitude de forts en ruine…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste encore 90% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

[ad_2]

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page