Skip to content
en bourse, un leader européen résilient mais sous-évalué

[ad_1]

Après l’introduction en bourse en 2015 à 45 € par action, Yves Perrier était le PDG d’Amundi. Depuis le 10 mai 2021, il n’assume que la présidence du conseil d’administration, Valérie Baudson (ici en photo) étant devenue directrice générale à temps plein. Joël SAGET/AFP

Les comptes du leader européen des gestionnaires d’actifs résistent bien dans un environnement de marché devenu difficile. Mais on ne peut pas en dire autant de son cours de bourse, qui nous semble mériter mieux.

Alors que l’encours d’actifs d’Amundi dépassait les 2 000 milliards d’euros fin 2021 comme à la fin du 1er trimestre 2022, il est descendu légèrement en dessous à fin juin, à 1 925 milliards. Cela permet toutefois au groupe de rester leader dans un secteur qui, en Europe, compte plus de 4 500 concurrents. Et sur un an, la hausse est toujours de mise : + 7,3 %.

Il faut dire que le contexte financier n’a pas été favorable au 2ème trimestre, avec une baisse des marchés actions (- 12% pour l’indice EuroStoxx 50 sur le trimestre, – 20% sur le semestre) et, sur l’obligataire côté, taux en forte hausse.

Ainsi, le marché européen de la gestion d’actifs, qui avait déjà subi une décollecte nette de 110 milliards d’euros au 1er trimestre (principalement du fait des produits de trésorerie), en a connu une nouvelle d’avril à juin. : – 45 milliards, notamment les « actifs à moyen et long terme » ou MLT (75% des encours d’Amundi), qui excluent les placements de trésorerie non rentables.

La collection d’Amundi résiste…

Et Amundi ? Le groupe…

Cet article est réservé aux abonnés bourse et investissements. Il vous reste 59% à découvrir.

Le meilleur des conseils boursiers : seulement 0,99 €

annulable à tout moment

Déjà abonné au Figaro Bourse et placements ? Connexion

[ad_2]

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.