Actualités françaises

[EN IMAGES] Assemblée nationale : les trois députés péquistes refusent la Chambre bleue

[ad_1]

Faute d’avoir prêté serment au roi, les élus du Parti québécois n’ont pas pu entrer dans le Salon bleu jeudi matin.

• Lisez aussi : Refus de prêter serment au roi: les trois députés péquistes tenteront de siéger aujourd’hui

• Lisez aussi : André Fortin veut couper les ponts avec la monarchie

Les trois députés péquistes se sont rendus à la porte du Salon bleu pour attendre la décision de la présidente de l’Assemblée nationale, Nathalie Roy.

Mmoi Roy s’est finalement ralliée à la décision de son prédécesseur, François Paradis, qui avait statué que le serment au roi était nécessaire pour pouvoir siéger. « Je souscris pleinement à cette décision et j’ai l’intention de l’appliquer », a-t-elle déclaré.

L’obligation de prêter serment au roi n’est « pas une opinion », a-t-elle alors soutenu : « c’est l’état de droit ». Ensuite, Mmoi Roy a ajouté qu’une motion ne permet pas de déroger à une loi. « Les députés du Parti québécois doivent se gouverner selon l’état actuel de la loi », a-t-elle décidé.

Derrière le huis clos, les trois élus péquistes ont donc rebroussé chemin, après que des constables spéciaux les eurent empêchés d’entrer dans la salle bleue.

Selon nos informations, Québec solidaire déposera une motion concernant le serment du roi plus tard dans la journée. Ils seront appuyés par les libéraux.

En entrant dans la salle bleue, le premier ministre François Legault a réitéré que l’abolition du serment du roi doit, selon lui, se faire par le biais d’un projet de loi, pour éviter une éventuelle contestation des lois qui seront adoptées par l’Assemblée nationale lors de la semaines à venir.

Il a également rappelé son engagement à présenter un projet de loi la semaine prochaine pour mettre fin au serment du roi. « La priorité actuelle est de travailler pour aider les Québécois à faire face à l’inflation. Si les députés du Parti québécois ont d’autres priorités, c’est leur choix », a conclu le premier ministre.

Avez-vous des informations à partager avec nous sur cette histoire ?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.



[ad_2]

journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page