Skip to content
Enfants surnaturels, villages hantés, top model habité… Les dix films en compétition à Gérardmer

 |  Titres d’aujourd’hui

Derniers titres d’actualités Titres d’aujourd’hui

Le 29e festival international du film fantastique, dont le jury est présidé par Julie Gayet, renoue avec le public du 26 au 30 janvier.

Le 29e Le Festival international du film fantastique de Gérardmer, qui revient en salles le 26 janvier, a annoncé jeudi les dix films en compétition. Le jury est présidé par la comédienne, réalisatrice et productrice Julie Gayet. Six réalisateurs et quatre réalisateurs sont en lice pour succéder à Brandon Cronenberg, le fils de David Cronenberg, qui a remporté l’an dernier le grand prix de Possesseur . La précédente édition avait dû se tenir en ligne en raison de la crise sanitaire. Cette année, le festival, très apprécié des amateurs de cinéma de genre, doit renouer avec les salles du 26 au 30 janvier. La compétition sera plutôt européenne avec seulement deux films américains et un taïwanais.

En compétition officielle, l’Espagnol Paco Plaza, connu pour la trilogie de films d’horreur [Rec] , présentera La Abuela, autour de la carrière d’une jeune mannequin espagnole, qui souhaite percer dans le monde de la mode parisienne, et de sa grand-mère. Eskil Vogt offrira Les innocents , un film sur des enfants aux pouvoirs surnaturels. Ce Norvégien est connu comme le grand complice de Joachim Trier puisqu’il a coscénarisé ses films dont le dernier, la comédie dramatique Julie (en 12 chapitres) , fut l’une des sensations du dernier festival de Cannes.

Américain Sean Ellis (Remise en argent) présentera Huit pour l’argent, tourné en France, explorant un village de campagne du 19ème siècle frappé par une malédiction. Le réalisateur français Arnaud Malherbe est en lice avec Ogre, qui imagine les mystérieux événements entourant l’arrivée d’une institutrice et de son fils dans un village du Morvan, avec en tête d’affiche l’actrice Ana Girardot.

Hors compétition sera projeté Après le bleu (Dirty Paradise), par Bertrand Mandico, membre du jury et Prix Louis-Delluc 2018 avec Les garçons sauvages, mais aussi un documentaire sur Joe D’Amato, un réalisateur décédé en 1999 et connu comme « le roi du porno italien », mais qui a aussi travaillé avec Jean Renoir, Jean-Luc Godard ou Franco Zeffirelli.


Mises à jour de dernière minute Nouvelles des États-Unis

lefigaro – divertissement

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.