Skip to content
Faire revivre Man United ne serait que la moitié du travail de Poch – l’autre est d’arrêter City

Il ne s’agit pas seulement de faire revivre un géant endormi. Il s’agit de tuer celui de l’autre côté de la ville.

Manchester est bleu – et depuis trop longtemps pour les rouges.

On a l’impression que chaque action entreprise à Old Trafford ces jours-ci se déroule dans le contexte de la domination de leurs voisins bruyants.

José Mourinho pourrait-il prouver l’antidote à Pep Guardiola ? Arracher Alexis Sanchez ou Cristiano Ronaldo de l’emprise de Manchester City pourrait-il arrêter ce mastodonte vainqueur du trophée?

La réponse sur tous ces points et bien d’autres a été un non catégorique.

Donc, si Pochettino doit devenir le prochain homme chargé de donner vie à United, la première question à se poser est de savoir s’il peut tenir tête à Guardiola.

À cette occasion, il ne pouvait pas – mais il y avait des facteurs atténuants. A savoir son insipide équipe du Paris Saint-Germain.

Cela aurait été trop parfait s’il avait livré un résultat de déclaration lors de ce voyage opportun à Manchester.

Une défaite 2-1 n’incitera guère United à repenser – mais la victoire n’aurait fait aucun mal à l’Argentin.

Mais, à l’exception de 13 minutes en seconde période lorsque le PSG s’est frayé un chemin vers une avance de 1-0, ils n’ont jamais semblé capables de tirer quoi que ce soit de ce match de Ligue des champions.

City était meilleure dans tous les départements, le vainqueur de Gabriel Jesus résumant parfaitement tout ce que sont les champions de Premier League – et, surtout, tout ce que le PSG n’est pas.

C’est un travail de précision, chaque acteur connaissant son rôle et agissant à l’unisson pour le plus grand bien. Si seulement le PSG pouvait en dire autant.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.