Skip to content
Fin de toutes les mesures sanitaires aux frontières et dans les transports


OTTAWA | Le port du masque et la preuve de vaccination ne seront plus obligatoires pour se rendre au Canada en avion ou en train à compter de samedi. Le gouvernement fédéral a fait cette annonce hier, soulevant une vague de soulagement dans l’industrie du tourisme et les railleries de l’opposition conservatrice, qui réclame depuis des mois la levée des restrictions sanitaires qu’elle estime responsables des retards dans les aéroports. Mais après plus de deux ans de pandémie, même si toutes les mesures sanitaires aux frontières et dans les transports seront levées, certaines restrictions subsistent ailleurs.

• Lisez aussi : Centres de la petite enfance : des femmes gestionnaires, largement oubliées du réseau

• Lisez aussi : Les têtes dures de la vaccination

• Lisez aussi : Pétition : les parents veulent un purificateur d’air dans les écoles

FINITION ArriveCan ET LES TESTS

Les voyageurs n’auront plus à montrer leur statut vaccinal à leur arrivée ou à leur départ.

La saisie de ces informations dans l’application ArriveCAN deviendra donc facultative. L’application permettra également aux voyageurs qui le souhaitent de remplir au préalable leur déclaration en douane.

Les tests aléatoires obligatoires à l’arrivée seront également supprimés le samedi et il ne sera plus nécessaire de passer un test de dépistage avant le départ.

Ces changements importants s’expliquent par le fait que « l’importation de cas de COVID et de ses variants n’influence plus significativement l’évolution de la pandémie au Canada », a déclaré le ministre fédéral de la Santé, Jean-Yves Duclos.

À l’échelle mondiale, le nombre de décès signalés chaque semaine est en baisse constante. Il ne représente plus que 10 % de ce qu’il était au sommet de janvier 2021.

MASQUE RECOMMANDÉ

Bien qu’aucun pays ne l’exige, Ottawa continue de « recommander fortement » le port du masque à bord des transports, tant le virus continue de circuler et donne du fil à retordre aux soignants.

Le premier ministre Justin Trudeau a invité « ceux qui croient que la pandémie est terminée » à visiter un hôpital pour voir « l’impact des personnes souffrant de COVID-19 » sur le système. Près de 10% des hospitalisations sont liées à des cas de COVID-19, a souligné le ministre de la Santé Jean-Yves Duclos.

Dans ce contexte, « le gouvernement du Canada maintiendra la capacité de rétablir certaines mesures aux frontières, au cas où elles seraient nécessaires à l’avenir », a-t-il prévenu.

Mais pour éviter cela, « l’accent doit être mis sur la vaccination à jour », a ajouté M. Duclos.

TOUJOURS LE VISAGE COUVERT DANS LE SYSTÈME DE SANTÉ

Au Québec, le port du masque demeure obligatoire dans les hôpitaux, les CHSLD, les CLSC et toute clinique médicale où exerce un médecin, une infirmière ou une infirmière auxiliaire. Cela s’applique également aux cabinets dentaires.

VACCINS OBLIGATOIRES DANS L’ARMEE

Malgré la levée des mesures sanitaires fédérales, les Forces armées canadiennes maintiennent la vaccination obligatoire pour tout leur personnel, même si la fonction publique fédérale a levé cette obligation au printemps. Cependant, les soldats ne sont plus tenus de porter un masque en tout temps. À cet égard, ils suivent les mesures de santé publique locales et régionales.

PREUVE REQUISE AUX ÉTATS-UNIS

Les États-Unis continuent d’exiger une preuve de vaccination complète des voyageurs étrangers. Ceux qui arrivent par avion doivent le présenter avant l’embarquement, tandis que ceux qui arrivent par la route ou par bateau doivent le présenter au point d’entrée.

C’EST FINI EN EUROPE AUSSI

Les pays de l’Union européenne, comme la France, l’Espagne et l’Italie, ont tous levé les restrictions liées au COVID-19. Les voyageurs qui arrivent n’ont donc pas à fournir de preuve de vaccination, de guérison du COVID-19 ou de résultats de test négatifs.

COVID EN CHIFFRES

Dès le 25 septembre au Québec*

  • 617 nouveaux caspour un total de 1 196 758 personnes infectées ;
  • 2 nouveaux décèspour un total de 16 745 décès, soit : 1 décès survenu au cours des dernières 24 heures et 1 décès s’est produit il y a deux à sept jours,
  • 3 345 soignants absents pour des raisons liées à la COVID (retrait préventif, isolement, attente des résultats, etc.) ;
  • 9 159 doses administrées sont ajoutées, pour un total de 21 178 336 doses administrées.
  • 1567 (+1) hospitalisations, dont 35 (-5) en réanimation

*Source : Gouvernement du Québec



journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.