Skip to content
Fiscalité : les Québécois pressés comme des citrons


Si vous avez l’impression d’être opprimé fiscalement par le gouvernement du Québec et votre municipalité, sachez que, concrètement, vous l’êtes !

De tous les Canadiens, les Québécois sont assujettis au plus grand fardeau fiscal au Canada en termes d’impôts à payer au gouvernement provincial et aux municipalités.

Et la situation s’est aggravée depuis l’arrivée au pouvoir du gouvernement caquiste de François Legault.

En 2019, lors de la première année au pouvoir du gouvernement Legault, le taux de pression fiscale provinciale en pourcentage du PIB québécois était de 21,4 %. En 2021, selon Statistique Canada, « notre » taux de pression fiscale a atteint 23,1 %, en hausse de 1,7 point de pourcentage.

Plus de 100 milliards de dollars

En espèces sonnantes et trébuchantes, cela signifie que nous, particuliers et entreprises, avons collectivement payé quelque 116 milliards de dollars en taxes au gouvernement du Québec et aux municipalités en 2021, soit 25 milliards de dollars de plus qu’en 2019.

Le gouvernement caquiste nous dira peut-être qu’il a remis beaucoup d’argent dans les poches des Québécois depuis son arrivée au pouvoir, mais sous son leadership, le taux de pression fiscale a considérablement augmenté. Non seulement sur papier, mais aussi dans nos poches !

Loin devant l’Ontario

À 23,1 %, il s’agit de loin du taux de fardeau fiscal provincial le plus élevé au pays.

Dans toutes les provinces et territoires, le taux d’administrations publiques provinciales s’élevait en 2021 à seulement 17,3 %, soit 5,8 points de pourcentage de moins qu’ici dans la Belle Province.

Comme le gouvernement Legault aime comparer le Québec à l’Ontario en matière de compétitivité, une chose est certaine, il y a tout un écart fiscal qui nous sépare et nous désavantage grandement.

Le taux de fardeau fiscal en Ontario est de 18,1 %. C’est 5 points de pourcentage de moins que le nôtre. Aux yeux des chefs d’entreprise, cet énorme écart fiscal entre les deux principales provinces canadiennes favorise clairement l’Ontario lorsque vient le temps d’investir.

Ajouts fiscaux

À ce fardeau fiscal provincial de 23,1 % du PIB du Québec, il faut évidemment ajouter les impôts que nous payons à Ottawa, ainsi que les cotisations sociales au Régime de rentes du Québec (RRQ) ou à son pendant fédéral, le Régime de rentes du Québec. Canada (RPC).

À elle seule, la pression fiscale exercée par le gouvernement fédéral, sur les Québécois comme sur tous les autres Canadiens, équivalait en 2021 à 14,5 % du PIB.

Et les cotisations sociales, elles, représentaient 3,3% du PIB.

Ainsi, au total, le fardeau fiscal exercé sur le dos des Québécois par l’ensemble des administrations publiques s’élevait à 40,9 % du PIB en 2021 (23,1 % provincial et municipal ; 14,5 % fédéral ; 3,3 % du RRQ).

Notre PM très bas dans les charts

Sur le plan de la gestion des finances provinciales, François Legault a récemment reçu une douche froide du Fraser Institute, reconnu comme étant « un groupe de réflexion indépendant et non partisan » sur les politiques publiques canadiennes.

Selon une étude récente de l’Institut Fraser Mesurer la performance financière des premiers ministres du Canadaqui mesure la performance financière des premiers ministres canadiens, François Legault se classe 8e rang parmi les 10 premiers ministres.

Pire encore, Legault est à la traîne en matière de dépenses gouvernementales, étant le premier ministre le plus dépensier selon l’Institut Fraser.

En matière d’impôt sur le revenu des particuliers, le premier ministre Legault fait aussi très mal en se classant 9e.

Mais en matière d’impôt sur les sociétés, là, François Legault se démarque, en monopolisant le 2e rang, étant ainsi l’un des premiers ministres les moins taxateurs envers les entreprises.



journaldemontreal-borsa

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.