Actualités françaises

fossés antichars, « dents de dragon », mines… Comment le front gèle pour l’hiver

[ad_1]

Une image satellite du 15 novembre montre des fortifications russes constituées de tranchées et de « dents de dragons » dans l’oblast de Kherson. ©2022 Maxar Technologies

DÉCRYPTAGE – Après l’échec initial russe et la contre-offensive victorieuse de l’Ukraine, le front se fige.

Sur les photos aériennes postées sur les réseaux sociaux, le sillon des tranchées est parfaitement visible, zigzaguant parfois le long du relief ou autour des nœuds ferroviaires. En Ukraine, après les reconquêtes de l’automne, le front se fige. « Les positions se renforcent, les deux camps sont épuisés, il faut se régénérer »assure le général Jérôme Pellistrandi, directeur général de la Examen de la Défense nationalequi suit le conflit au jour le jour. « Nous sommes dans la situation de 1915 pendant la Première Guerre mondiale », il a dit. D’autres analystes jugent la comparaison trompeuse et notent les violents affrontements qui persistent dans l’est du pays. Mais après l’échec initial russe et la contre-offensive victorieuse de l’Ukraine, c’est quand même l’heure de la défense.

Sur le front du Donbass, où la Russie maintient la pression notamment au niveau de Bakhmout, l’Ukraine a positionné son artillerie pour imposer une forte attrition à l’ennemi s’il tente de progresser. Au nord de la…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 82% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontières, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

[ad_2]

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page