actualité économiqueEntreprise

Foxconn, le sous-traitant controversé d’Apple

[ad_1]

Le 18 octobre 2022, à Taipei, lors du Hon Hai Tech Day (HHTD 22), Terry Gou dévoile le Model B, un SUV compact zéro émission développé par Foxtron, sa branche automobile. ANN WANG/REUTERS

ENQUÊTE – Le très discret groupe taïwanais règne en maître sur l’industrie de l’électronique grand public et se développe désormais dans le véhicule électrique. Mais les pratiques du géant à l’égard de ses salariés suscitent la polémique.

Les images ont envahi les réseaux sociaux. Mi-novembre, des centaines de personnes avaient tenté de fuir l’un des immenses sites de production de Foxconn à Shenzhen, dans le sud de la Chine, où elles étaient à nouveau confinées à cause du Covid. Le groupe taïwanais est surtout connu pour être le principal sous-traitant d’Apple : les iPhones sont assemblés dans ses usines. Mais si son nom est presque aussi connu que celui de l’Américain, son histoire l’est beaucoup moins. Son fondateur, Terry Gou, n’était pourtant pas moins visionnaire que Steve Jobs. Lui aussi est parti de rien. Lui aussi avait foi avant tout le monde dans l’avenir de l’électronique grand public. Mais le Taïwanais a fait de la discrétion son véritable mantra, qu’il a appliqué au maximum à son business.

Les destins des deux sociétés sont liés au point que les tensions à l’usine Foxconn de Shenzhen devraient avoir des conséquences directes sur les expéditions d’iPhone 14 – le dernier modèle de smartphone d’Apple…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 89% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

[ad_2]

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page