Skip to content
Gang of 8 veut voir les documents de recherche de Trump Mar-a-Lago

Le gang des 8 comprend les deux principaux dirigeants du Congrès dans chaque chambre – le chef de la majorité au Sénat Chuck Schumer, le chef de la minorité au Sénat Mitch McConnell, la présidente Nancy Pelosi et le chef de la minorité à la Chambre Kevin McCarthy – ainsi que le meilleur démocrate et républicain sur le renseignement de la Chambre et du Sénat comités.

Un porte-parole de la commission sénatoriale du renseignement a refusé de commenter. Les représentants du bureau du directeur du renseignement national n’ont pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

En privé, les assistants de Capitol Hill ont exprimé leur frustration quant au fait que le Congrès a peu appris sur l’enquête sur l’ancien président, d’autant plus qu’elle impliquerait des questions de sécurité nationale. Le pouvoir exécutif a toujours résisté aux enquêtes du Congrès sur les actions en cours des forces de l’ordre, arguant que cela pourrait compromettre l’enquête.

Le mandat de perquisition du FBI descellé plus tôt ce mois-ci a révélé que le ministère de la Justice enquêtait sur des violations potentielles de la loi sur l’espionnage, de la loi sur les dossiers présidentiels et de l’obstruction à la justice concernant le stockage par Trump de documents de la Maison Blanche à son domicile.

Lors d’une audience la semaine dernière dans le sud de la Floride, le haut responsable du contre-espionnage du ministère de la Justice, Jay Bratt, a déclaré que l’enquête en était encore à ses « premières étapes ».

Il est possible que le public en apprenne encore plus sur la sonde dans les prochains jours. Le juge magistrat Bruce Reinhart, qui a signé le mandat de perquisition de Mar-a-Lago, a demandé au ministère de la Justice de proposer des expurgations à l’affidavit de cause probable du FBI qui pourrait ensuite être rendu public.

Un groupe d’organisations médiatiques a déposé une requête demandant au juge de desceller l’affidavit, invoquant un intérêt public substantiel. Reinhart a indiqué lors de l’audience de la semaine dernière qu’il était sceptique quant aux efforts du ministère de la Justice pour garder l’affidavit sous scellés. Le document révélerait la justification du gouvernement pour demander l’approbation de Reinhart d’un mandat de perquisition. Plus tôt lundi, Reinhart a écrit que les faits contenus dans l’affidavit sont « fiables ».

« Compte tenu de l’intense intérêt public et historique pour une perquisition sans précédent de la résidence d’un ancien président, le gouvernement n’a pas encore démontré que ces préoccupations administratives sont suffisantes pour justifier le scellement », a écrit Reinhart.

Certains législateurs ont également demandé l’accès à l’affidavit, mais cela nécessiterait probablement l’approbation de Reinhart.

Politico En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.