Nouvelles sportives

Gibert mystifie un RCT qui tombe d’en haut

[ad_1]

Antoine Gibert a été l’un des principaux artisans du succès du Racing 92 à l’extérieur contre le Rugby Club Toulonnais. Panoramique

Un retournement de situation exemplaire, une série folle qui continue mais aussi un remplacement raté et un effectif en manque d’idées… Retrouvez les Tops/Flops du dernier match de la 12e journée de Top 14 remporté par le Racing (14-31).

Hauts

Iribaren/Gibert, une charnière bien huilée

Leur association a causé la misère aux Toulonnais. Auteur d’un match plein, Antoine Gibert a été l’un des hommes forts du succès francilien avec une passe épinglée à Olivier Klemenczak (60e) pour le deuxième essai des siens et neuf points marqués au pied (3/4). Précieux dans son jeu au pied de l’occupation, l’ouvreur de Ciel et Blanc a su déjouer le RCT en imposant un faux rythme pendant 80 minutes. La performance de Teddy Iribaren est tout aussi impeccable. Le demi de mêlée du Racing 92 s’est notamment offert en soliste dans le premier tour du match en inscrivant un essai sur la ligne à la sortie d’une zone de ruck (46e). Une réalisation initiée par une transversale au pied millimétré d’Antoine Gibert pour Louis Dupichot. Capitaine d’un soir, le numéro neuf francilien a aussi su parler de son expérience pour motiver ses troupes et s’offrir un authentique exploit varois.

Racing 92 a reçu cinq sur cinq

Les Ciel et Blancs ont signé le grand succès de la 12e journée du Top 14. Seule équipe capable de s’imposer à l’extérieur, le Racing 92 est devenu le nouveau dauphin du Stade Toulousain (35 points) et s’est assuré une cinquième victoire consécutive. Capables de s’appuyer sur un peloton conquérant et dominateur en mêlée fermée et en touche, les Franciliens ont fait preuve d’un froid réalisme en inscrivant trois essais par l’intermédiaire de Teddy Iribaren (46e), Olivier Klemenczak (60e) et Ben Volavola (78e) sur près de autant d’occasions. Avec un quinzaine de départ largement retravaillé sur le papier pour donner du répit aux cadres en vue de la Champions Cup la semaine prochaine, les hommes de Laurent Travers ont démontré dimanche soir qu’un effectif ne se limitait pas à seulement 23 hommes sur une saison.

Facundo Isa, la seule clairière dans le ciel noir du RCT

Il est sans doute la seule satisfaction de la soirée dans les rangs rouge et noir. Surpuissant ballon en main avec de nombreux mètres gagnés, le troisième-ligne argentin est à l’origine du seul et unique essai de son équipe, après une course affûtée de 20 mètres qui a porté l’épreuve en force de son pilier Beka Gigashvili (57e). Solide en défense (10/10 aux tacles), Facundo Isa a longtemps tenté de retarder l’échéance. Mais il était bien trop seul ce soir.

flops

Mayol ne fait plus peur

Face au Racing 92, le Rugby Club Toulonnais a concédé sa deuxième défaite consécutive de la saison à domicile après celle face aux champions de France Montpellier début novembre (16-26). Au-delà de la défaite, c’est la forme mise par les coéquipiers de Charles Ollivon qui pose question. Incapables de déjouer le faux rythme insufflé par leurs adversaires, les Toulonnais ont laissé l’impression de pouvoir jouer trois bonnes heures de prolongation sans parvenir à prendre le dessus sur les Ciel et Blanc. Avec cette douche froide, le RCT se retrouve dans le ventre mou du classement, à la 9e place (26 points).

Mathieu Smaïli, une opportunité non saisie

Centre de formation, Mathieu Smaïli a été titularisé dès l’ouverture pour remplacer Ihaia West, en attendant les débuts tant attendus du Gallois Dan Biggar. Mais cette tentative du duo Mignoni/Azéma a été un échec retentissant dimanche soir. Maladroit dans ses matchs au pied de l’occupation, le natif d’Hyères s’est illustré par plusieurs mauvais choix qui ont mis les siens sous pression et laissé Baptiste Serin bien trop seul à l’initiative du jeu varois. Un remplacement qui devrait s’arrêter là.

[ad_2]

lefigaro -sports

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page