Entreprise

Groupe Sélection : des centaines d’entreprises risquent de tout perdre

[ad_1]

Des centaines de petites et grandes entreprises à travers le Québec risquent de perdre gros – voire très gros – dans la restructuration de Groupe Sélection. En tout, le géant de l’immobilier aura accumulé près d’un milliard de dollars de dettes avant de demander l’aide de la justice.

• Lisez aussi : La Cour d’appel rejette la requête de Groupe Sélection

• Lisez aussi : Avalanche d’hypothèques légales sur les projets de Groupe Sélection

C’est ce que nous apprennent les premiers documents rendus publics ce matin par l’équipe d’experts en insolvabilité de PricewaterhouseCoopers (PwC). Parmi eux, les noms de pas moins de 785 créanciers, impliqués dans plus de 984 dossiers de service différents.

La taille de la liste des entreprises en attente de paiement est impressionnante. D’entre eux, la plupart risquent malheureusement de ne jamais voir la couleur des sommes qui leur sont dues.

Les banques d’abord

Pourquoi ? À cause de toutes les entreprises en attente de paiement du géant québécois des résidences privées pour aînés (RPA), à peine une vingtaine – principalement des institutions financières – sont détentrices de dettes garanties.

Cependant, le total de leurs dettes, remboursables en priorité en pareille circonstance, s’élève à près de 845 millions de dollars, soit 93 % des comptes en souffrance retracés jusqu’à présent dans les livres de Groupe Sélection et de ses filiales.

Les quelque 750 autres entreprises figurant sur la liste d’une douzaine de pages de PwC sont considérées comme des créanciers ordinaires. Au total, ces derniers accumulent des impayés qui approchent les 60 millions de dollars, soit 80 000 $ en moyenne.

Parmi les grands perdants

Mais certaines entreprises, considérées comme des créanciers ordinaires, risquent de souffrir davantage. C’est le cas, par exemple, de Coffrage Synergy, situé à Lavaltrie. Cette dernière fait face à un manque à gagner de plus de 5,45 millions de dollars.

Le cabinet lavallois en assurance de dommages, Gallagher GPL Assurance, se retrouve avec un manque à gagner de 4,35 M$. Il est, après Synergy, le deuxième créancier ordinaire en importance qui pourrait pâtir, comme tant d’autres, de l’effondrement de Groupe Sélection.

Plus de détails suivront.

– Avec la collaboration de Philippe Langlois, Bureau d’enquête

Dettes de Selection Group

  • Créanciers ordinaires – 59 448 138 $
  • Créanciers garantis – 844 697 651 $
  • Créances totales : 904 145 791 $

Source : PricewaterhouseCoopers



[ad_2]

journaldemontreal-borsa

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page