Skip to content
Hellebuyck et Ullmark en tête


Place à Connor Hellebuyck en tête de notre bulletin hebdomadaire avec 10 285 points, collé au train par Linus Ullmark et ses 10 280 points. Notre dernier leader, Carter Hart, a chuté au septième rang.

Un seul but relègue le surprenant Ullmark au deuxième rang, alors qu’il mène pour les victoires (12 contre 8 pour Hellebuyck), le pourcentage d’arrêts (.937 à .935) et la moyenne de buts alloués (1.89 à 2, 07). Mais méfiez-vous ! La garde des Jets a un peu plus de mal. Il reçoit plus de tirs par match (32,0 contre 29,9). Cela se reflète également dans les microstatistiques de Analyse ClearSight.

Ainsi, Hellebuyck a eu 367 occasions de marquer contre lui, dont 74 très dangereuses. Ullmark a fait face à 327 occasions, dont 68 A-grades. Selon le CSA, Hellebuyck a sauvé 7,85 buts de plus que la normale (3e) et le Cerbère des Bruins, 6.40 (6e).

Il n’a accordé que neuf buts lors de ses six derniers matchs. Reste à savoir si le retour de son adjoint, Jeremy Swayman, l’affectera. À Winnipeg, Hellebuyck est roi et maître. Il est sur une solide séquence de neuf matchs de qualité (6-2-1/.944/1.77).

Nos trois étoiles

Jordan Binnington (3-0-0/.943/2.00), Andrei Vasilevskiy (2-0-0/.958/1.47) et Vitek Vanecek (2-0-0/.943/1.49) sont nos trois étoiles du semaine avec des gains de classement respectifs de 14, 13 et 8 rangs.

Binnington a été sublime lundi à Denver avec 45 arrêts dans une victoire 3-2 des Blues. Celui contre le tir sur réception de Cale Makar en fin de troisième période a été magique.

L’infirmerie est pleine

Les cerbères tombent comme des mouches et un journaliste du Étoile de Windsor l’a expliqué ainsi : « Les gardiens de but sont plus demandés que jamais et ils doivent être des acrobates. Le risque de blessure est augmenté ». Doug Vaughan a écrit ceci, le 10 décembre… 1941. La vie dans les buts n’a jamais été facile. Quatre gardiens sont tombés au combat mardi et mercredi : Marc-André Fleury, Eric Comrie, Elvis Merzlikins et Scott Wedgewood.

Joe Daley, roi de l’AMH !

Un concours de circonstances nous a amenés à converser avec Joe Daley, le gardien d’archive de victoires (record de 167-113-12/3,37) de la défunte Association mondiale de hockey. Daley a joué dans chacune des sept saisons de la WHA avec les Jets, remportant la Coupe Avco à trois reprises (1976, 1978 et 1979).

Il est l’un des six gardiens de but intronisés au Temple de la renommée de la WHA avec Richard Brodeur, Gerry Cheevers, Al Smith, Ernie Wakely et Ron Grahame.

« J’ai joué dans la Ligue nationale à Pittsburgh, Buffalo et Détroit, mais je suis très fier de mes sept années dans la WHA », a déclaré le bavard de 79 ans, qui a longtemps joué sans masque. « Chaque joueur de l’AMH avait quelque chose à prouver et on s’est donné tous les soirs. »

Quitter les Red Wings et la LNH a été une décision facile. « Les Jets m’ont offert le double de mon salaire à Détroit et en plus, je retournais dans ma ville natale de Winnipeg. Je ne l’ai jamais regretté. La rivalité avec les Nordiques était excitante. Jouer avec Bobby Hull, Anders Hedberg et Ulf Nilsson était incroyable. Quel trio ! »

Ce n’était pas facile de prendre les tirs fulgurants de Hull à l’entraînement. « J’aimais le défier et j’en ai payé le prix. Quand ma femme a vu une nouvelle ecchymose sur mon corps, elle m’a demandé : « Est-ce que Bobby t’a encore fait ça ? » Ça a toujours été le cas », a-t-il dit en riant.

Dure semaine pour Hart

Malgré une semaine de 13 buts en trois matchs, Carter Hart mène toujours la LNH au chapitre des buts sauvés, à +8,99. Ses coéquipiers avaient intérêt à se souvenir des consignes claironnées à la télé par John Tortorella : CONTRÔLE AVANT !


Hellebuyck et Ullmark en tête



journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.