Nouvelles sportives

Huit à 12 mois de prison requis contre des ultras du PSG après un vol de bâche

[ad_1]

Des peines allant de huit à douze mois de prison, avec sursis ou ferme, ont été requises mercredi à Rennes contre quatre supporters du PSG accusés d’avoir commis le vol violent d’une bâche appartenant aux ultras du stade rennais.

Le 22 septembre 2021, un membre du Roazhon celtic kop (RCK) est retourné au domicile de ses parents à Breteil (Ille-et-Vilaine) après la rencontre Rennes-Clermont. Vers 1 heure du matin, il dit avoir été agressé et a constaté que la bâche, qui a une valeur de totem dans le milieu codifié des ultras de football, avait été volée dans sa voiture.

« Une blague qui a mal tourné »

Quatre hommes âgés de trente à quarante ans, dont trois casiers judiciaires, ont été jugés par le tribunal de Rennes pour vol avec violence n’ayant pas abouti à ITT. La victime, qui n’a pas porté plainte, n’était pas présente à l’audience.

Aucun des prévenus n’a admis faire partie intégrante de Karsud, présenté par le juge comme un groupe de supporters « né en 1993 à la suite de l’équipe du PSG en tribune d’Auteuil et qui depuis 2017/18 a quitté les tribunes pour se consacrer uniquement à la rue ». affrontements et vol de matériel », et que les enquêteurs soupçonnaient d’être à l’origine de ce crime.

« Je reconnais le vol mais sans violence : il a paniqué en nous voyant, son coffre était ouvert et j’ai pris les sacs», a expliqué l’un des prévenus, évoquant un «blague qui a mal tourné», sans préméditation.

« C’est un vol préparé avec violence, pas un vol d’opportunité. On n’attend pas 4h (en voiture), on ne roule pas 7h35 par hasardde Paris à la Bretagne, a lancé le parquet, soulignant la «inimitiésentre les supporters des deux clubs et qu’un vol de bâche « était générateur de vengeance ».

Ce sont « faits graves même si la valeur monétaire est faible», a déclaré M. Dehays, affirmant «une peine dissuasive« . Me Olivier Pacheu, avocat d’un des prévenus, s’est demandé « jusqu’où va-t-on criminaliser le supportérisme ? », dénonçant une « justice préventive ». Jugement mis en délibéré le 21 décembre.

[ad_2]

lefigaro -sports

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page