Politique

‘Il arrive comme le F—ing Tin Man là-haut’

Moss a appris à compter sur Chasten. Vraiment, les deux se sont entendus dans le projet. À un second donné, Moss essaie d’interviewer Buttigieg – « et je pouvais voir qu’il glissait dans ce mode du style » Je parle à n’importe quel journaliste « , et c’est tout simplement inutilisable. » Il demande donc à Chasten d’intervenir en tant que questionneur. « Je n’avais jamais fait ça auparavant avec une interview documentaire, et c’était un peu transgressif, mais nous sommes immédiatement devenus plus intéressants. Je me suis dit : ‘Mon Dieu, maintenant je les filme en practice de parler de cette campagne ensemble.’ » Chasten s’assied à leur desk de salle à manger, derrière un portrait de Kennedy appuyé sur un petit piano. « Remark savez-vous remark faire ce que vous faites ? » demande-t-il à son mari.

Buttigieg, en particulier, déplore ce qu’il appelle la « gamification » de la politique, mais c’est Chasten qui repousse constamment ce qu’il considère être les limites de la campagne. Lorsqu’il veut commencer à parler au public de la difficulté du couple à avoir des enfants – « c’est quelque selected de très réel et ressenti par beaucoup de gens » – un membre du personnel lui dit que c’est un peu trop intime pour en parler publiquement. Les deux discutent brièvement de la query avant que le membre du personnel ne dise : « Si vous voulez en faire une partie du« récit », nous pouvons avoir cette dialog. »

Moss pense qu’il n’aurait pas pu faire le movie avec seulement Buttigieg. « Vous ne pouviez pas », dit-il. «Je pense que j’avais vraiment du mal. J’ai pensé : ‘Oh mon Dieu, je ne peux pas faire de movie.’ Chasten m’a permis de court-circuiter ce qui serait normalement not possible ou prendrait une éternité.

Vous voyez des moments intimes dans « Mayor Pete » : en mars 2020, après avoir abandonné la course, vous le regardez revenir de la campagne électorale, enfiler un pantalon de survêtement et des pantoufles avant de prendre les appels du président Obama et de Joe Biden. À la maison, il fait la lessive, prépare du Keurig, tape sur son iPad, se bat avec ses chiens par terre, emmène Chasten en « rendez-vous galant » à Dairy Queen (« Pouvons-nous manger la glace avant que le poulet n’arrive ici ? » il demande), joue aux dominos avec sa famille et travaille au bureau du maire de South Bend. « Oh, M. Invoice, M. Common Invoice, assis ici, sur le bureau du maire, » fredonne-t-il d’une voix chantante à une pile de papier, déchiquetée alors qu’il signe chaque web page avec son fin marqueur bleu. « C’est ainsi qu’un projet de loi devient loi ! déclare-t-il lorsqu’un assistant entre. « Mhm », dit-elle en sortant.

Il y a aussi des absences notables dans le movie. Moss documente la lutte de Buttigieg avec la fusillade policière d’Eric Logan, un homme noir à South Bend, mais le movie laisse de côté les tensions sur la race et l’inclusion qui divisaient son propre personnel de campagne. (Au contraire, Moss présente l’opération comme une petite famille locale, où les assistants sont censés « être vraiment, vraiment gentils », comme le dit le directeur de campagne Mike Schmuhl au personnel au début du movie.) Vous n’entendez pas non plus Buttigieg parler à propos de son père, décédé juste avant le lancement de sa campagne, à peu près au même second où Moss a commencé à filmer. Buttigieg n’a pas discuté de son chagrin pendant la campagne électorale, et il ne le fait pas dans le movie. Moss dit qu’il ne voulait pas surcharger le documentaire avec trop de biographie précoce.

« Ma façon d’aborder le monde, plus l’émotion est forte, plus elle est privée », dit Buttigieg. « Et c’est une selected étrange, parce que la politique est une quête émotionnelle, bien sûr. »

La query de Chasten pour son mari – avez-vous pu « être votre vrai moi en campagne ? » – est au centre de chaque candidature et de chaque documentaire qui tente de révéler le gant déchirant qu’est la politique présidentielle américaine.

« Journeys With George », le movie de type home-movie d’Alexandra Pelosi sur son temps intégré à la campagne Bush de 2000, montre le candidat vu de l’intérieur de « la bulle » – un exercice quotidien et par cœur pour le suivre d’un endroit à l’autre. . Alors que les journalistes glissent et glissent sur un tarmac gelé dans l’Iowa, attendant de voir le candidat arriver, Chronique de Houston le journaliste RG Ratcliffe crie par-dessus le drone des moteurs à réaction : « C’est dingue ! La seule raison pour laquelle nous sommes ici, c’est au cas où Bush sortirait, glisse sur la glace et tombe – parce que nous sommes de vicieux prédateurs.

Une série documentaire politique plus récente, « Hillary », montre une candidate qui regarde de l’autre côté de la bulle : « Je suis une personne privée, mais je pense qu’il est vital d’être une personne privée si vous êtes dans l’arène publique », Clinton dit aux cinéastes, « parce que l’intensité écrasante de la couverture totale d’un mur à l’autre, l’attente que vous partagiez vos sentiments les plus intimes avec les gens – reste-t-il quelque selected si vous avez pratiquement tout vécu en public? »

« Le maire Pete » présente aux téléspectateurs quelque selected entre les deux. Le public n’est ni à l’extérieur, ni complètement à l’intérieur. Si Buttigieg a pu être son « vrai moi » lors de la campagne électorale, ou dans le projet de documentaire qu’il a invité chez lui pendant un an, la query est laissée ouverte par Moss. «Je suis toujours intéressé par les visages que nous présentons au public, puis à l’individu privé», explique Moss. «Cela articule pour moi une query centrale sur le parcours de Pete à travers la campagne et sa propre croissance. C’est la query que chaque candidat se pose. Pour Pete, cela a une signification particulière, automobile c’est un homme homosexual.

Désormais père de jumeaux, Buttigieg n’a pas participé à la promotion du movie. Le seul membre du personnel interrogé dans le documentaire, le directeur de campagne, Mike Schmuhl, a également refusé de discuter du projet.

Moss a partagé un premier montage du movie avec Buttigieg et Chasten plus tôt cette année. Ils l’ont tous les deux regardé. Buttigieg n’a offert qu’un seul commentaire : pourquoi n’y avait-il pas plus de politique ? « Il se peut qu’ils soient en practice de traiter. Il est en quelque sorte difficile de voir au-delà de leur propre expérience vécue ce que le movie représente », dit Moss.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page