Skip to content
Il est temps de serrer la vis, soutient une association

[ad_1]

Une association de consommateurs salue l’ajout du module d’enregistrement des ventes (MEV) de Revenu Québec, qui veut faire la lumière sur le travail au noir dans la construction.

« Nous nous prononçons depuis longtemps contre le travail au noir dans l’industrie, alors nous sommes favorables à toute mesure qui nous permettra d’y arriver », souligne Marc-André Harnois, directeur général de l’Association des consommateurs. pour la qualité de la construction (ACQC).

En mars dernier, dans son discours du budget, le gouvernement affichait ses couleurs en disant que Revenu Québec allait offrir la version web du module d’enregistrement des ventes (MEV-WEB) pour apprivoiser le secteur.

« Cette technologie, qui a été récemment mise en place dans le secteur du transport rémunéré de personnes (2021), pourrait être intégrée dans les applications utilisées par les entreprises », a expliqué le Enregistrer Mylène Gagnon, porte-parole de Revenu Québec.

« Pas idéal »

Cependant, pour Marc-André Harnois, il est très risqué de choisir un entrepreneur qui travaille au noir.

« Si vous vous retrouvez au tribunal parce que le travail a été mal fait ou que vous avez un différend avec l’entrepreneur, aller voir un juge alors que vous avez payé noir n’est pas l’idéal », résume-t-il.

Selon lui, la jurisprudence est claire : sauf exceptions, ceux qui ont tenté de contourner la loi en payant au noir ne doivent pas s’attendre à ce que la loi les protège lorsqu’ils ont des problèmes.

Responsabilité partagée

Selon M. Harnois, il s’agit d’une responsabilité partagée. Le maître d’ouvrage doit faire un effort au même titre que l’entrepreneur en construction.

« L’entrepreneur qui est tordu avec l’État peut aussi être tordu ailleurs », conclut-il, enfoncer le clou.



[ad_2]

journaldemontreal-borsa

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.