Skip to content
« Il faut jouer avec Molière »

 | Meilleurs articles

Mises à jour de dernière minute abc Nouvelles

ENTREVUE – Le 400e anniversaire du baptême du dramaturge est l’occasion pour la Comédie-Française de faire un grandiose focus sur celui qu’on appelle ici « le patron ». Discussion avec l’acteur, administrateur de la célèbre maison.

En 1922, pour célébrer le tricentenaire de la naissance de Molière, le Français donne une intégrale de ses pièces. En 2022, Eric Ruf mise davantage sur sa complexité et la manière dont nous l’appréhendons aujourd’hui. Coup d’envoi ce soir de six mois de programmation exclusivement dédiée à l’auteur dramatique.

LE FIGARO. – Tout d’abord, comment avez-vous connu Molière ?

Eric RUF. – Comme tout le monde, j’ai dû apprendre quelques scènes de Molière en cours de français. Par contre, je me souviens très bien d’avoir vu, sans savoir à quoi m’attendre, Tartuffe réalisé par Jacques Lassalle avec Gérard Depardieu – qui avait réalisé le film – et François Périer. C’était en 1984. J’ai dû être surpris car je m’en souviens encore. Puis ce fut le Molière d’Ariane Mnouchkine, avec Philippe Caubère. Il y avait quelque chose d’érotique, de bouleversant, de baroque dans ce film. Une odeur de carnaval. En tant que scénographe, j’ai pu presque fixer toutes mes émotions d’enfance dans ce film…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 87% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà inscrit? Connexion


Mises à jour de dernière minute Titres d’aujourd’hui

lefigaro – divertissement

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.