Skip to content

[ad_1]

Le ministre de l’Economie avait déjà prononcé ce discours fin juillet. Selon lui, « l’inflation restera à un niveau élevé jusqu’à fin 2022 ».

Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a déclaré mercredi sur France 5 que ce n’était pas nécessaire »ne pas s’attendre à une amélioration sur le front de l’inflation avant le début de 2023« . Mais « nous n’avons pas sur la table aujourd’hui de scénario prévoyant une inflation à deux chiffres en Francea ajouté le ministre alors que les prix à la consommation ont augmenté de 6,1% sur un an en juillet, selon l’Insee.

Un discours que le ministre de l’Economie avait déjà prononcé fin juillet. « Nous sommes dans le pic inflationniste et l’inflation restera à un niveau élevé jusqu’à fin 2022» avait-il expliqué, ajoutant qu’une réduction est envisagée »courant 2023« .

L’inflation française plus faible que chez ses voisins

De son côté, dans sa note sur l’économie de fin juin, l’Insee indiquait qu’elle s’attendait à une hausse continue des prix, jusqu’à «un peu moins de 7 % en septembreplus d’un an. L’inflation devrait alors se stabiliser, pour une moyenne annuelle de 5,5 %, »après 1,6% en 2021», ont précisé les experts. La Banque de France tablait, dans ses dernières projections macroéconomiques, sur une inflation moyenne de 5,6% cette année.

Pour l’heure, l’inflation française reste bien inférieure à celle de nos voisins : en juillet, selon les estimations d’Eurostat, elle atteignait ainsi 10,4 % sur un an en Belgique, 8,5 % en Allemagne, 10,8 % en Espagne et 8,4 % en Italie, ou 9,3 % en Autriche.

Pour faire face à ce pic inflationniste, des mesures d’urgence pour le pouvoir d’achat sont prévues pour cette rentrée, à savoir notamment la ristourne sur le carburant qui augmentera de septembre à octobre, le bouclier tarifaire sur les prix du gaz et de l’électricité qui est prolongé jusqu’en 2022 ou bien la suppression de la contribution de 138 euros à l’audiovisuel public, dès cet automne.

[ad_2]

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.