actualité économiqueEntreprise

« Il y aura un soutien de l’Etat » pour « protéger les usagers », promet Clément Beaune

[ad_1]

Le gouvernement se dit prêt à aider la région Île-de-France pour éviter une forte hausse du prix des abonnements aux transports.

Jusqu’où va monter le prix du pass Navigo dans les transports franciliens ? Alors qu’un bras de fer est engagé entre la région Île-de-France et le gouvernement sur les financements, ce dernier semble prêt à faire un geste pour limiter la hausse. « Il y aura un soutien de l’État pour que les utilisateurs soient mieux protégés», a déclaré Clément Beaune sur RTL ce mardi matin.

« Oui il y a des discussions (avec la région), et oui l’Etat va aider pour 2023», a déclaré le ministre des Transports, confirmant les propos de son collègue Gabriel Attal lundi matin. Le ministre du Budget avait déclaré sur BFMTV/RMC que l’Etat était prêt à «travailleravec Île-de-France Mobilités (IDFM), l’autorité régionale organisatrice des transports, pour l’aider à équilibrer son budget 2023 et éviter une forte hausse des tarifs des abonnements.

Interrogé sur l’ampleur de la hausse à venir, et alors que Valérie Pécresse, la présidente d’Île-de-France Mobilités (IDFM) évoquait l’hypothèse d’un passe Navigo à 90 euros (contre 75 euros aujourd’hui), Clément Beaune n’a pas souhaité donner un montant. « J’espère qu’il n’y a pas d’augmentation significative, car je pense que ce ne serait pas soutenable dans la période d’inflation que nous vivons et où nous avons tous connu des galères dans les transports en commun», s’est-il contenté de déclarer.

[ad_2]

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page