Skip to content
Inflation et guerre en Ukraine : une consommation plus sobre des Québécois


Les Québécois consomment de moins en moins et préfèrent les produits à rabais en raison de l’inflation et de la crise économique depuis le début de la guerre en Ukraine, une situation qui n’empêche pas certains de continuer à le faire de façon responsable. .

• Lisez aussi : Près de 500 millions de dollars payés en trop : 296 000 Québécois doivent rembourser la PCU

• Lisez aussi : Magasinage de Noël : les Québécois dépenseront plus malgré le pessimisme

C’est ce qu’indique un rapport publié mercredi par l’Observatoire de la consommation responsable de l’ESG UQAM.

Près de 54% des répondants ont indiqué que leurs habitudes de consommation avaient changé depuis le début de la pandémie de COVID-19 en 2020. Presque autant d’entre eux (49%) avaient vu leurs habitudes changer depuis le début de la crise économique et énergétique mondiale depuis le guerre en Ukraine.

57,3% des Québécois sondés ont réduit leurs achats au cours du dernier mois, ce qui représente une augmentation de 9,2 points par rapport à 2021. Plus de 79,8% d’entre eux ont également réduit leurs achats impulsifs.

Ils sont également 77,4% à acheter plus à prix réduit et 62% à privilégier les marques distributeurs.

Un objectif de consommation plus responsable

Environ 76,8% des répondants estiment consommer de manière responsable et 24,5% estiment en faire assez pour réduire leur impact environnemental, soit une augmentation de 5,9% par rapport à 2021.

De plus en plus de Québécois tentent aussi de trouver des moyens pour y arriver (31,6 %), quand 10 % reconnaissent ne faire aucun effort.

La baisse de la consommation de viande rouge se poursuit dans la province, atteignant 46,1% (+4,3 points par rapport à 2021), et davantage de femmes ont nettement réduit leur consommation (28,9% contre 15,9% des hommes).



journaldemontreal-borsa

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.