Skip to content
Inflation : le Club des petits déjeuners souffre d’un important manque à gagner

[ad_1]

Le Breakfast Club, qui nourrit quelque 580 000 enfants chaque matin à travers le pays, dit avoir du mal à maintenir ses programmes, en partie à cause de la hausse des prix des denrées alimentaires. L’organisme anticipe un manque à gagner de plusieurs millions de dollars.

• Lisez aussi : 50 idées pour améliorer le Québec

• Lisez aussi : Club des petits déjeuners : plus de jeunes Québécois ont faim

«Nos dépenses en nourriture, en équipement et en transport augmentent à un rythme plus rapide que nos revenus, et les programmes de petit-déjeuner deviennent plus coûteux à maintenir», a déclaré Tommy Kulczyk, président et chef de la direction du Club des petits déjeuners, par communiqué lundi.

L’organisme, qui lance lundi sa campagne annuelle de financement, estime qu’il aura de la difficulté à maintenir son soutien aux programmes de petits déjeuners existants au Québec au cours de la prochaine rentrée scolaire.

« Ces fortes augmentations de coûts ont un impact significatif sur les opérations du Club et en l’absence d’un programme national d’alimentation scolaire et d’une aide d’urgence temporaire de la part des gouvernements, l’éducation à l’écosystème nutritionnel dépend encore plus des contributions individuelles et des entreprises.

Inflation : le Club des petits déjeuners souffre d’un important manque à gagner

Selon ses projections de revenus, pour maintenir son aide aux programmes de nutrition scolaire déjà soutenus en partie par le Club, l’organisme anticipe un manque à gagner de quelques millions de dollars pour l’année scolaire 2022-2023.

« À ce jour, aucun nouveau programme de petits déjeuners supplémentaires ne pourra être pris en charge par le Club dans une école à la rentrée prochaine au Québec, même si la demande est croissante », précise l’organisme. qui dit avoir « plus que jamais […] besoin de soutien de la part des donateurs des secteurs public et privé ».

Le Club et ses nombreux partenaires rejoignent actuellement plus de 79 500 enfants chaque matin dans plus de 500 programmes de nutrition scolaire au Québec et 580 000 enfants à travers le pays.



[ad_2]

journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.