Skip to content
Inflation : Québec solidaire demande le gel des tarifs gouvernementaux


Le gouvernement Legault fait preuve d’incohérence en plafonnant à 3 % la hausse des tarifs gouvernementaux, alors qu’il soutient que l’augmentation du coût de la vie est sa priorité, a dénoncé Gabriel Nadeau-Dubois. Québec solidaire demande plutôt à la CAQ de geler les tarifs.

• Lisez aussi : Jolin-Barrette doit « arrêter de se chamailler » avec les acteurs du système judiciaire, selon GND

Le coût de la vie sera la priorité de Québec solidaire au cours des prochaines semaines, a insisté mercredi Gabriel Nadeau-Dubois en marge du caucus de présession de son parti.

Selon lui, les mesures préconisées par le gouvernement, comme l’envoi d’un chèque de 400 $ à 600 $ et le plafonnement de la hausse des tarifs gouvernementaux comme le permis de conduire, les tarifs d’Hydro-Québec et la garde, sont insuffisantes. « Nous devons faire plus », a-t-il déclaré.

Il demande à la CAQ d’aller plus loin et de geler tous les tarifs.

« François Legault va vous augmenter, mais il vous augmente juste de 3 %. La question que je me pose est pourquoi augmenter les factures des Québécois en ce moment ? Qui peut se permettre une augmentation d’Hydro ? Qui peut se permettre une augmentation des frais de garde ou une chambre en CHSLD? s’interroge le porte-parole de Québec solidaire.

« Le rôle du gouvernement devrait être d’éviter d’ajouter des augmentations de facture », a-t-il ajouté.

La semaine dernière, le gouvernement s’est engagé à adopter rapidement un projet de loi visant à limiter l’augmentation des tarifs gouvernementaux pour les quatre prochaines années.

Il a aussi adopté un règlement pour plafonner à 3 %, à compter du 1er janvier, la hausse des prix des permis de conduire, des frais d’immatriculation et des tarifs des chambres individuelles et semi-privées en CHSLD.

L’adoption d’un règlement était nécessaire car ces tarifs devaient être indexés en janvier et des avis étaient sur le point d’être envoyés aux citoyens par la poste.

Dans ce contexte, la proposition de Québec solidaire arrive-t-elle trop tard pour des services dont le prix est indexé en janvier ?

« Nous sommes dans l’opposition, cela veut dire que ce que nous formulons, ce sont des demandes au gouvernement. Ce qu’on lui demande, puisqu’il déposera bientôt un projet de loi, c’est de geler les tarifs. Au cours de l’étude de ce projet de loi, nous déposerons des modifications visant à geler les tarifs. S’il est nécessaire d’apporter des modifications réglementaires, nous demandons au gouvernement de les apporter », a répondu Gabriel Nadeau-Dubois.



journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.