Actualités françaises

inquiétude autour de la cantine dans les écoles

[ad_1]

Invité sur France Info, le ministre de l’Education Pap Ndiaye a également indiqué qu’en cas de délestage, « il n’y aura pas d’école le lendemain matin ».

Comme tous les membres de l’exécutif, Pap Ndiaye s’est voulu rassurant ce matin. Quitte à abuser de la tautologie : il faut se préparer au « possibilité hypothétiqued’une panne de courant. Les écoles, bien sûr, sont concernées. Et, surtout, estime le ministre de l’Éducation nationale sur France Info vendredi 9 décembre, les parents doivent être prêts.

En cas de délestage,il n’y aura pas d’école le lendemain matin, car il y a deux créneaux de coupure de courant : entre 8h et 10h, et entre 10h et midi qui sont des créneaux scolaires», a précisé Pap Ndiaye. Les écoliers pourront donc venir en milieu de journée. « La cantine n’aura pas pu préparer les repas dans des conditions normales le matin», a poursuivi le ministre. « Nous allons donc discuter avec les communautés dans les jours à venir pour savoir comment nous nous organisons.Se pose également la question des transports scolaires, dont l’organisation risque d’être chamboulée.

Parallèlement, le ministre de l’Éducation nationale annonce la parution prochaine d’un «série d’éco-gestes » adopter « dans les établissements« , pour « sensibiliser les étudiants à ces questions« . Quant au port du masque dans les établissements, il n’est pas obligatoire actuellement. »Si nous modifions le niveau de protocole, nous préviendrons dix jours à l’avance, en étroite collaboration avec les autorités sanitaires.« , a-t-il conclu.

[ad_2]

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page