Skip to content
Internationals américains : petite frayeur pour « Shapo »

[ad_1]

NEW YORK | C’était un match à l’image de sa saison. Inconstant, parfois peu convaincant. Mais, au final, Denis Shapovalov aura suffisamment bien joué pour se qualifier pour le deuxième tour de l’Open des États-Unis mardi soir.

• Lisez aussi : Open des États-Unis : Leylah Fernandez brille sous les projecteurs

Au terme d’une bataille de gauchers de près de trois heures, le Canadien est venu à bout du Suisse Marc-Andrea Huesler, 85 ans.e monde, 2-6, 6-4, 6-4, 3-6 et 6-1.

Et l’expression « bataille » n’est pas galvaudée dans ce cas. Car sur le petit court 10, bondé pour ce match et sur lequel tourbillonnait un vent d’automne, « Shapo » s’est battu avec son jeu, notamment dans le premier set.

Breaké dès son premier service, l’Ontarien de 23 ans a eu du mal à garder le ballon entre les lignes, commettant neuf fautes directes dans cette ronde.

«Ce n’est pas que je jouais forcément mal en début de match, mais j’avais du mal à trouver une stratégie, un moyen de gagner contre lui, a-t-il analysé en conférence de presse. Il frappait fort et trouvait les cibles, et je ne pouvais pas entrer dans le match. »

Mais le 21e joueur mondial s’amuse à New York, où il a atteint les quarts de finale il y a deux ans, et à mi-chemin du deuxième set, il a commencé à trouver ses repères.

Agressif et constant

Plus agressif et surtout, plus régulier, il a battu son rival de 26 ans lors du neuvième match. Shapovalov a ensuite utilisé le même stratagème dans le troisième set et a ensuite semblé être sorti de l’impasse.

Sauf que comme l’a dit lundi son bon ami Félix Auger-Aliassime, ces matches du premier tour face à des adversaires qui n’ont rien à perdre peuvent s’avérer plus risqués que prévu.

Et Huesler, qui avant cet US Open n’avait remporté que 10 matchs ATP, affichait exactement ce type de profil. D’ailleurs, la majorité de ces gains avaient été empochés la semaine dernière, à Winston-Salem.

Profitant d’une baisse de vitesse de Shapo à 4-3 – et surtout, d’une double faute sur balle de break – les Suisses ont forcé la tenue d’une dernière manche.

« C’est normal de débuter un tournoi et de ne pas avoir son rythme de croisière, a souligné le Canadien, approuvant du même coup les propos de Félix. Les premiers tours sont souvent compliqués, surtout face à un joueur comme lui. Un gros serveur qui y va pour ses coups. »

Malgré son bilan très ordinaire cette saison (19 victoires contre 18 défaites avant cette rencontre), le Canadien a profité de ce moment pour montrer qu’il en avait vu d’autres.

Grand retour

Il a commencé à montrer des flashs du tennis qu’il a produit il y a deux semaines à Cincinnati, où il a atteint le troisième tour, n’étant battu que par le numéro un mondial russe Daniil Medvedev.

Shapovalov a profité de trois balles de break à 1-0 dans le cinquième set et après avoir arraché le service de Huesler, il n’a jamais regardé en arrière.

Certes, le Canadien a connu quelques moments plus difficiles sur son service. Surtout à 5-1, alors qu’il servait pour atteindre le deuxième tour, et qu’il devait effacer deux occasions de break du Suisse.

Mais sa deuxième balle de match était la bonne et lui permettra d’affronter, jeudi, le vainqueur du duel 100 % espagnol entre Roberto Carballes Baena, 80 ans.eet Jaume Munar, 57 anse.

Premier tour parfait

Cela lui permettra aussi de prendre un peu confiance en lui. Car avant ce bon parcours à Cincinnati, Shapovalov avait perdu dès sa première sortie dans sept de ses huit derniers tournois.

Malgré ces deux sets d’échappée et quelques déperditions dans son jeu, notamment dans les moments les plus critiques, le deuxième Canadien au classement ATP a montré de bonnes choses dans cette rencontre, qui a également marqué le retour du Russe Mikhail Youzhny au sein de son staff technique.

L’Ontarien a remporté pas moins de 80% des points disputés sur son premier service et a émaillé Huesler de 57 coups gagnants.

Il va désormais falloir retrouver un peu de régularité.

Grâce à sa victoire, les cinq Canadiens qui s’affrontaient en simple à New York se sont qualifiés pour le deuxième tour.

Hormis Denis Shapovalov, tous les autres représentants de la feuille d’érable seront en action mercredi.

Rebecca Marino sera la première sur le terrain, vers 13h

Leylah Fernandez jouera vers 17 h, tandis que Félix Auger-Aliassime sera en action sur le Louis-Armstrong, le deuxième court en importance, à 19 h, et sera suivi de Bianca Andreescu.

Comme lundi, l’Américaine Serena Williams a été avertie sur Arthur-Ashe à 19 heures. La légende affrontera la numéro 2 mondiale, l’Estonienne Anett Kontaveit, dans ce qui pourrait être le dernier match de sa carrière.



[ad_2]

journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.