Skip to content
Irak: huit corps retirés des décombres d’un sanctuaire, les recherches terminées


Kerbala | Les secouristes ont retrouvé lundi soir le corps d’une huitième personne dans les décombres d’un sanctuaire chiite du centre de l’Irak, dont une partie s’est effondrée après un glissement de terrain, et ont annoncé qu’ils mettaient fin à leurs recherches de victimes. victimes.

• Lisez aussi : Quatre corps retirés des décombres d’un sanctuaire chiite

Dans la soirée, la Défense civile irakienne a indiqué avoir extrait le corps d’une huitième victime – une femme – des décombres du Qattarat de l’imam Ali, un sanctuaire proche de la ville sainte de Karbala (centre), dont une partie du toit s’est effondrée après un glissement de terrain samedi.

Au total, les secouristes ont indiqué dans un communiqué avoir extirpé les restes de « huit personnes, dont cinq femmes, deux hommes et un enfant », après « soixante heures de travail continu ».


Irak: huit corps retirés des décombres d’un sanctuaire, les recherches terminées

Les opérations de sauvetage « sont maintenant terminées » et le sanctuaire est désormais fermé au public, ont-ils ajouté.

Le glissement de terrain s’est produit samedi après-midi, lorsqu’une partie de la paroi rocheuse qui entoure le sanctuaire est tombée, faisant couler une partie de son toit.

« Deux enfants et un adolescent ont été secourus dans les premières heures » qui ont suivi le glissement de terrain, a expliqué la Défense civile.

Selon son porte-parole Nawas Sabah Shaker, le glissement de terrain est dû à « une forte humidité » qui a séparé une partie de la roche du reste du mur.

Ce glissement de terrain a provoqué l’effondrement d' »environ 30% de la surface du bâtiment d’environ 100 mètres carrés », a-t-il ajouté.

Responsabilités

Le drame a suscité une vive émotion en Irak, dont la population est majoritairement musulmane chiite. Mais la polémique enfle sur les responsabilités.

« On veut savoir ce qui s’est passé, pourquoi c’est arrivé », a déploré à l’AFP Bassem Khazali, un témoin dont le neveu est mort dans l’accident.

L’incontournable leader chiite Moqtada Sadr, habitué des coups de gueule contre le gouvernement irakien et ses adversaires politiques, s’en est pris dimanche soir au « corrompu » et à « la corruption qui a encore fait des victimes civiles ».

Le Qattarat de l’imam Ali est situé à environ 25 km à l’ouest de la ville sainte chiite de Karbala et attire des milliers de pèlerins chaque année. Elle est dédiée à l’imam Ali, gendre du prophète Mahomet et figure fondatrice de l’islam chiite.

L’imam Ali s’y serait arrêté avec son armée en route pour la bataille de Siffin en 657 et y aurait fait jaillir une source d’eau.

Cependant, le Waqf chiite – une institution religieuse qui administre les biens de la communauté chiite en Irak – a affirmé « ne pas gérer » le sanctuaire, ni le terrain sur lequel il est construit.

Sur Facebook, le gouverneur de Kerbala, Nassif al-Khattabi a indiqué que « le sanctuaire n’appartient pas à un groupe précis, mais à des individus qui ont été convoqués », sans toutefois préciser leurs identités, ni quelles autorités entendaient les interroger.



journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.