Skip to content
Irak: sit-in de manifestants pro-Sadr devant la plus haute instance judiciaire

[ad_1]

Plusieurs centaines de partisans du dirigeant chiite irakien Moqtada Sadr ont entamé mardi un sit-in devant le Conseil supérieur de la magistrature à Bagdad, au milieu d’une confrontation sur l’avenir politique de l’Irak, ont rapporté les médias et le Mouvement sadriste. .

Les sadristes « ont dressé des tentes » devant les grilles de la plus haute instance judiciaire irakienne, située en dehors de la zone verte ultra-sécurisée, selon l’agence de presse d’Etat INA.

Ils brandissaient des affiches réclamant « la dissolution de l’Assemblée nationale » et une « lutte contre la corruption », selon des photos et des vidéos publiées par des responsables médiatiques de l’actuel Moqtada Sadr.

L’impasse politique est totale en Irak, où les forces du chiisme politique s’affrontent depuis les élections législatives d’octobre 2021 sur le nom du prochain Premier ministre.

D’un côté, le Courant sadriste, qui réclame une dissolution du Parlement et des élections législatives anticipées, de l’autre le Cadre de coordination, une alliance regroupant des factions chiites pro-Iran.

Et fin juillet, la tension est montée d’un cran : plusieurs centaines de partisans de Moqtada Sadr ont entamé un sit-in dans les jardins du Parlement pour accroître la pression sur le pouvoir législatif et ses opposants au Cadre de coordination.

En réponse, ces derniers ont monté leur propre sit-in près de la Zone verte.

Moqtada Sadr, à qui des centaines de milliers d’Irakiens obéissent au doigt dans l’œil, veut la dissolution du Parlement, de nouvelles élections législatives et une modification de la Constitution qui permettrait au vainqueur du scrutin d’avoir le droit de former le gouvernement – ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

Le 10 août, Moqtada Sadr a sommé le pouvoir judiciaire de dissoudre le parlement dans un délai d’une semaine, mais les juges se sont déclarés incompétents pour statuer.

Le Premier ministre Moustafa al-Kazimi, qui expédie l’actualité, a convoqué la semaine dernière un « dialogue national » pour tenter de sortir l’Irak de l’ornière, une réunion boycottée par les représentants du Courant sadriste.



[ad_2]

journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.