Skip to content
Iran. Le chien de garde nucléaire de l’ONU affirme que Téhéran enrichit jusqu’à 60 % dans une installation souterraine


La Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne ont condamné l’expansion de son programme nucléaire par l’Iran après que le chien de garde atomique des Nations Unies a confirmé que la république islamique continuait d’enrichir de l’uranium.

Téhéran a annoncé qu’il produisait désormais de l’uranium à 60 % de pureté dans sa centrale nucléaire souterraine.

Le pays enrichit déjà à 60% de pureté dans une autre installation nucléaire, ce qui signifie que les approvisionnements en métal radioactif détenu dans au moins deux installations sont désormais plus proches d’une pureté de 90% de qualité militaire.

Les puissances occidentales disent qu’il n’y a « aucune justification civile crédible » pour le programme d’enrichissement de l’Iran.

La nouvelle est un nouveau coup porté aux espoirs de relancer l’accord nucléaire iranien de 2015 qui avait plafonné l’enrichissement d’uranium du pays en échange d’un assouplissement des sanctions internationales.

Les gouvernements « E3 », qui comprennent le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne, ont déclaré que l’Iran allait « bien au-delà » des limites fixées dans l’accord sur le nucléaire iranien.

Le ministère iranien des Affaires étrangères a rejeté lundi la résolution comme « politiquement motivée ».

Les pourparlers indirects entre Téhéran et l’administration du président américain Joe Biden pour relancer l’accord de 2015 sont dans l’impasse depuis septembre, les deux parties exigeant plus de flexibilité.

euronews en2fr eurb

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.