Skip to content
isolé, Aymeric Caron descend dans l’arène


Aymeric Caron. JULIEN DE ROSA/AFP

HISTOIRE – Ses sermons ont fini par agacer certains de ses confrères d’autres bords, pourtant favorables à la mesure.

Ce texte est un peu comme son propre Mondial – il boycotte celui du Qatar. Aymeric Caron, très discret depuis son élection, va enfin descendre dans l’arène parlementaire en défendant jeudi soir dans l’Hémicycle son fameux projet de loi d’interdiction de la tauromachie. « De tous les sujets concernant les droits des animaux, l’interdiction de la tauromachie est le plus évident, le plus facile. Il suffit d’un vote et d’un claquement de doigt, il y a la souffrance animale qui s’évacue en France »il souhaite rappeler aux Figaro.

L’Insoumis n’est pas Badinter, mais il aime prendre ce ton solennel pour évoquer ce qui est, à ses yeux, une question de vie ou de mort. « C’est un texte très simple : oui ou non, continuons-nous à accepter la torture et les exécutions publiques dans notre pays ?« , lance-t-il.

Ceux qui ne voteront pas pour l’abolition de la tauromachie le paieront dans les urnes

Aymeric Caron, député LFI de Paris

Ses adversaires, majoritairement des députés du Sud-Ouest, ont très vite annoncé la couleur en déposant une pile d’amendements pour faire obstruction. Au point de menacer le vote, puisque le créneau parlementaire…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 75% à découvrir.

Vendredi noir

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -Politics

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.