Skip to content
Jackie Smith demande la gratuité des transports en commun pour les seniors


La conseillère de Limoilou, Jackie Smith, veut que le Québec imite Montréal et rende le transport en commun gratuit pour les aînés.

• Lisez aussi : La Ville de Québec réclame le maintien des aides gouvernementales pour les infrastructures

• Lisez aussi : Logement social : guerre des chiffres entre Jackie Smith et l’administration Marchand

• Lisez aussi : Grand Marché : Jackie Smith veut de la nourriture plus accessible que « des pommes à 12 piastres pour six »

L’administration de la mairesse Valérie Plante annoncera, dans son budget 2023, un montant de 40 millions de dollars par année qui servira à offrir la gratuité du transport en commun aux personnes âgées de 65 ans et plus.

Pour la responsable de Transition Québec, Jackie Smith, la Ville de Québec doit s’en inspirer. Elle croit que cette mesure devrait être implantée à Québec, à la suite du Sommet des aînés, qui s’est tenu il y a quelques semaines.

« L’inflation que nous connaissons frappe durement les personnes à revenu fixe et c’est souvent le cas des personnes âgées. Déjà les augmentations de juillet dernier au RTC leur ont compliqué la vie, mais avec la baisse constante de leur pouvoir d’achat », a-t-elle soutenu.

La gratuité s’appliquerait également pour le Flexibus, àVélo et éventuellement le tramway.

Selon elle, cette mesure aiderait à briser l’isolement, à avoir de la flexibilité dans les transports, la liberté de mouvement et les contacts humains, selon Mme Smith. « Ça va être un gros coup de pouce pour les seniors et l’isolement. »

La mesure pourrait coûter entre 9 et 12 millions de dollars par an, selon les estimations du conseiller.

Insécurité alimentaire

Mme Smith a aussi plaidé pour une meilleure aide de la Ville aux organismes d’aide alimentaire qui ont de très grands besoins. L’enveloppe budgétaire de la Ville pour les organismes communautaires sur le territoire de la Ville est de 400 000 $, cite-t-elle. Par exemple, La Bouchée généreuse reçoit 6 700 $ par année de la Ville. Par contre, elle achète 1 000 $ de nourriture par semaine pour un total de 52 000 $ par année pour subvenir à tous les besoins. « Les besoins grandissent, le bâtiment ne va pas bien, les gens sont épuisés. Ils ne savent plus quoi faire. »

Selon elle, la Ville de Québec doit en faire plus pour la Généreuse Bouchée, mais aussi pour toutes les banques alimentaires. « C’est insuffisant. »



journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.