Actualités françaises

« J’ai toujours voulu plus que les autres » – Ismaël Koné

[ad_1]

Auteur d’une progression fulgurante avec CF Montréal, Ismaël Koné a maintenant l’opportunité de réaliser un rêve en s’envolant vers l’Europe pour y poursuivre sa carrière. A Watford, il écrira le prochain chapitre de sa grande histoire.

Qu’il le veuille ou non, le milieu de terrain sera désormais le visage du soccer québécois sur le Vieux Continent. Avant 2022, il n’avait pas encore disputé la moindre rencontre avec le Bleu-Blanc-Noir et voilà qu’il termine l’année par une participation à la Coupe du monde au Qatar. La vie est belle, parfois.

« En un an et demi, il s’est passé beaucoup de choses, mais c’est le football, évoquait jeudi le jeune homme de 20 ans en conférence de presse. Parfois ça prend du temps et parfois ça va vite.

« C’est encourageant pour moi de faire enfin le saut vers l’Europe », a-t-il ajouté. J’ai toujours voulu jouer là-bas, sur les plus grands circuits, la Ligue des Champions, la Ligue Europa… C’est là que ça se joue. En tant que compétiteur, je voulais aller en Europe pour jouer dans ce genre de tournois.

Koné a été aidé par la superbe campagne du CF Montréal qui a fait petit. Avant lui, Djordje Mihailovic et Alistair Johnston ont conclu des transferts vers l’Europe.

« Nous étions tous en mission et nous savions ce que nous devions faire, a assuré le natif de Côte d’Ivoire. Je suis heureux d’avoir fait partie de cette équipe. Je le dirai jusqu’à la fin de ma carrière, mais je lui suis reconnaissante car elle a su donner une plateforme à mes coéquipiers et à moi.

Le bon choix

Vers la fin de la saison, des rumeurs constantes ont envoyé Koné en deuxième division anglaise. Sheffield United et Norwich City faisaient partie des discussions, mais celles-ci n’ont abouti à rien. Watford était également apparu en septembre, mais le Québécois a prôné la patience.

«Ils avaient mis une offre sur la table depuis longtemps, mais honnêtement, j’avais tout bloqué parce que j’étais concentré sur la saison avec Montréal. J’étais impliqué, je voulais bien finir. Après la saison, on a eu un peu plus de temps et on a pu discuter », a-t-il déclaré.

« Je voulais aller dans un club où ils me voulaient vraiment pour la personne que je suis, le joueur que je suis, avec mes défauts et mes qualités. Le projet de développement y est excellent », a expliqué Koné, citant au passage le nom de l’attaquant brésilien Richarlison, passé par Watford.

Si une transaction avec Bologne était possible en restant dans les rangs montréalais, l’adolescent pourrait tout de même se retrouver éventuellement en Italie. Le club à tête d’orignal a un partenariat avec l’Udinese, une bonne organisation en Serie A. Koné n’a pas voulu en dire trop…

Entraîneurs importants

Avant de se joindre à l’équipe première du CF Montréal, l’international canadien n’est pas passé par l’Académie, mais par le CS Saint-Laurent. C’est là, auprès d’entraîneurs visionnaires, qu’il a forgé son rêve de grands championnats.

En Major League Soccer, c’est Wilfried Nancy qui lui a donné sa chance et qui n’a pas hésité à le bousculer au passage. Toute la communauté du soccer québécois peut être fière de voir Koné évoluer en Europe.

« J’ai toujours voulu plus que les autres », a-t-il déclaré. Au CS Saint-Laurent, j’avais toute l’aide dont j’avais besoin et les bonnes personnes pour me conseiller à ce jeune âge. Pour moi, Saint-Laurent a été le moment déterminant, car j’avais des entraîneurs qui voulaient que j’atteigne un niveau supérieur. J’étais bon, mais je devais m’améliorer.



[ad_2]

journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page