Skip to content
« Je ne regarde jamais en arrière »


« La France me manque, j’ai envie de la respirer un peu », confie Michel Polnareff. VINCENT CAPMAN/PARIS MATCH/SCOOP

RENCONTRER – Le chanteur revient avec un disque de ses tubes qu’il interprète seul au piano, avant une tournée l’année prochaine. Rencontrer.

Michel Polnareff, l’exilé français le plus célèbre au monde, n’avait plus mis les pieds sur notre territoire depuis ses concerts en 2016. Après quelques jours dans un hôtel parisien haut de gamme, il s’est installé dans un palace à Versailles. A ses pieds, une coupe de Veuve Cliquot garantit les bons soins que notre pays continue de lui prodiguer. Quatre ans après son dernier album de chansons originales, Michel Polnareff revient avec des relectures piano/voix de son répertoire.« La France me manque, j’ai envie d’aller la respirer un peu. En tant que Français établi en Californie, je suis heureux de retrouver ici les choses que j’aime depuis l’enfance. Je me ressource des États-Unis vers la France et de la France vers les États-Unis », lâche-t-il, dans une de ces formules qu’il aime. Bronzé, souriant, affable, Michel Polnareff est ravi de l’accueil réservé à Polnareff chante Polnareff. L’album s’ouvre également sur une nouvelle interprétation de Lettre à la Franceson manifeste de 1975, puis…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 89% à découvrir.

Vendredi noir

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro – divertissement

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.