Nouvelles sportives

« Je ne vois pas de meilleure équipe demi-finaliste que nous », persiste Luis Enrique

[ad_1]

L’ancien entraîneur de La Roja est revenu sur la Coupe du monde, l’échec de son équipe à la Coupe du monde et son avenir et sur la chaîne Twitch du streamer Ibai.

Invité du streamer espagnol Ibai sur Twitch lundi soir, Luis Enrique ne semble toujours pas avoir digéré l’élimination de son ancienne équipe de la Coupe du monde par le Maroc. Il a également jugé qu’aucune équipe dans le carré final de cette Coupe du monde n’est supérieure à sa Roja.

L’ancien entraîneur du Barça en a également profité pour évoquer son avenir après avoir été limogé de son poste d’entraîneur.

Aucune équipe demi-finaliste meilleure que La Roja ?

« J’ai l’impression que nous avons raté une très bonne occasion parce que quand je regarde les demi-finalistes, je ne vois personne de meilleur que nous. Je ne veux pas la même finale qu’en 2018», a lancé Luis Enrique avant de donner sa préférence pour le vainqueur. « J’aimerais que l’Argentine gagne la Coupe du monde, pour Lionel Messi. Il le mérite pour ce que cela signifie pour lui et pour tout ce qu’il a donné au football. »

Plus surprenant, le technicien a avoué avoir quelques regrets sur certains choix, notamment celui de ne pas avoir convoqué tel ou tel joueur et celui, au contraire, un joueur qui ne méritait pas au vu de sa prestation. Mais le coach est resté assez vague, n’indiquant aucun nom.

Un regret sur un joueur en particulier

« Je ferais un changement avec un joueur que je ne prendrais pas. J’en prendrais 25, j’en retirerais un et j’en mettrais un autre dans la liste. On aurait peut-être été éliminés de toute façon, mais il y en a un que j’aurais aimé amener et un autre, d’après ce que j’ai vu, ce n’était pas… C’est quelqu’un de bien mais… »

Il a ensuite eu quelques mots pour plusieurs de ses joueurs comme Pablo Sarabia, qui n’a pas eu assez de temps de jeu selon lui ou encore Pedri, qu’il décrit comme un magicien. «C’est Harry Potter, dit-il à propos du milieu du Barça. C’est un émerveillement de le voir jouer, même dans les moments difficiles. Celui dont il se rapproche le plus et que j’ai vu est Iniesta mais il n’y a pas besoin de comparaison.»

Libre de s’engager dans n’importe quel club, Luis Enrique pourrait rejoindre l’Atlético de Madrid mais rien n’est encore fait. «Ils doivent déjà me vouloir et me faire une offre. Sans offre, je ne peux rien décider et je n’ai encore rien reçu ».

[ad_2]

lefigaro -sports

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page