Skip to content
« Je suis assis ici au Qatar en tant qu’homosexuel », déclare le responsable des médias de la FIFA


« Je suis assis ici au Qatar en tant qu’homosexuel », a déclaré samedi le directeur des relations avec les médias de la FIFA, Bryan Swanson, à la veille du début de la Coupe du monde 2022 dans le petit émirat, où l’homosexualité est criminalisée.

• Lisez aussi : Monde : le patron de la Fifa se sent « migrant » et fustige les « leçons de morale »

• Lisez aussi : Alphonso Davies est bien arrivé au Qatar

• Lisez aussi : Qatar 2022 : 6,5 milliards de dollars pour huit stades

A l’issue de la longue conférence de presse du président de la FIFA, Gianni Infantino, que Bryan Swanson a animé sur le podium, ce dernier a pris la parole pour défendre son patron, victime à ses yeux de « critiques » venant « notamment de la communauté LGBTQ+.

« Je voudrais dire quelque chose en profitant de cette plate-forme », a déclaré le Britannique. « Je suis assis ici au Qatar dans une position privilégiée, devant le monde entier, en tant qu’homosexuel », a-t-il déclaré.

Le dirigeant écossais a déclaré qu’il croyait aux assurances de Doha selon lesquelles tous les visiteurs, quelle que soit leur orientation sexuelle, seraient « bienvenus ».

« Nous avons reçu l’assurance que tout le monde est le bienvenu et je crois que tout le monde est le bienvenu dans cette Coupe du monde », a-t-il poursuivi, à la veille du début du tournoi dimanche, avec Qatar-Equateur.

Les organisateurs qataris de la Coupe du monde assurent depuis plusieurs années que les membres de la communauté LGBTQ+ seront accueillis sans discrimination pendant le tournoi, malgré les lois criminalisant l’homosexualité et les relations sexuelles hors mariage.

Une assurance réaffirmée samedi par Gianni Infantino : « Si quelqu’un dit le contraire, ce n’est pas l’avis du pays, et ce n’est pas l’avis de la FIFA », a déclaré le dirigeant italo-suisse.

Ce dernier avait commencé son discours par une longue anaphore, très théâtrale, disant se sentir « qatari », arabe », « africain », « gay », « handicapé », « travailleur migrant »…

« Ce n’est pas parce que Gianni n’est pas gay qu’il ne se soucie pas de cette question », s’est encore défendu Bryan Swanson, ancien reporter de Sky Sports devenu en 2021 directeur des relations médias de la FIFA.

« J’ai longuement réfléchi à partager cela ou non », a-t-il déclaré. « A la FIFA, nous nous soucions de tout le monde. Nous sommes une organisation inclusive. J’ai plusieurs collègues homosexuels. Je suis pleinement conscient du débat et je respecte pleinement le droit des autres à penser différemment. Je comprends. Mais je sais aussi pourquoi nous nous battons.



journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.