Skip to content
Jean-Christophe Buisson : « Responsable mais pas coupable »


CHRONIQUE – « Le Torrent », d’Anne Le Ny : un polar original et réussi, porté par José Garcia.

Et si le thriller français se réinventait. Après le maître La nuit du 12, Voici Le torrent qui brille aussi par son climat montagnard, mais aussi par son originalité scénaristique. Dans le film de Dominik Moll, il y a eu un meurtre, mais pas de meurtrier. Dans celui d’Anne Le Ny, il n’y a ni assassin ni meurtre ! Un simple accident mortel, mais avec une bonne tête d’homicide. D’où une enquête policière, une garde à vue, des affrontements, un suspect. Et surtout un grand film d’ambiance auquel le décor doit beaucoup : Gérardmer, les Vosges, l’hiver, une maison isolée, une tempête.

A quoi il faut ajouter le talent prodigieux d’un metteur en scène qui parvient à instaurer en quelques séquences et à peine dix minutes une atmosphère qui appelle au tragique, comme la tête de Sandrine Rousseau appelle à la fatigue chez qui la voit et l’entend.

A tout juste 18 ans, fraîchement sortie du permis de conduire (le détail a son importance), Lison va voir son père, Alexandre, et…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 54% à découvrir.

Vendredi noir

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro – divertissement

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.