actualité économiqueEntreprise

Joe Biden veut bloquer une grève du fret ferroviaire

[ad_1]

Trains de marchandises dans la gare de triage de Norfolk Southern à Atlanta, Géorgie. Danny Karnik/AP

La chambre basse a adopté mercredi une loi interdisant aux syndicats de paralyser les trains de marchandises.

Washington

Soucieux d’éviter de nouvelles perturbations des chaînes d’approvisionnement industrielles, Joe Biden, prétendu meilleur ami des syndicats, soutient à contrecœur l’intervention exceptionnelle du législateur dans un conflit social qui dure depuis plus de deux ans. Un certain nombre de dirigeants démocrates au Congrès sont d’accord avec la position de la Maison Blanche. La loi va imposer à 115 000 salariés d’entreprises comme Union Pacific, Burlington Northern Santa Fe, CSX, Norfolk Southern ou Kansas City Southern les termes d’un nouveau contrat. Autrement dit, il s’agit d’empêcher une grève, via le Congrès.

Les nouvelles conditions de travail prévoient des augmentations de salaire de 24% étalées sur cinq ans, ainsi qu’une prime annuelle de 1000 dollars par an, versée pendant cinq ans. Le nouveau contrat accorde également un jour de congé payé supplémentaire.

La démocrate Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants jusqu’à l’installation du Congrès début janvier, a quitté les urnes le 8 novembre…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 72% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

[ad_2]

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page