Skip to content
Journée de vote pour les éducatrices en garderie : la grève générale illimitée nécessaire pour renverser le gouvernement, plaide la CSQ


La grève générale illimitée est nécessaire pour faire tomber le gouvernement dans le cadre des négociations avec les éducateurs de la petite enfance, soutient la CSQ.

• Lire aussi : Les travailleurs se mobilisent devant le Conseil du Trésor

• Lire aussi : Semaine de grèves dans les CPE du Québec

« Sans mandat de grève générale illimitée, le gouvernement ne bougera pas, nous sommes face à un mur à la table de négociation », a déclaré mercredi matin Valérie Grenon, présidente de la Fédération des travailleuses et travailleurs de la petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ).

C’est le jour du scrutin pour les 3 200 travailleuses et travailleurs de la petite enfance affiliés à la CSQ, qui se réunissent en assemblée partout au Québec pour voter sur un mandat de grève générale illimitée. Les éducateurs ont déjà tenu dix jours de pressions depuis septembre. Le résultat du vote doit être rendu public vers 16 heures.

Un débrayage des éducateurs affecterait des milliers de parents, qui devraient trouver un plan B pour s’occuper de leurs enfants.

« On veut quand même rassurer les parents, ça sera utilisé quand on le jugera opportun », a précisé Valérie Grenon. Ce que je veux dire aux parents, c’est que nous le faisons pour l’avenir du réseau ».

Si elle obtient le mandat de ses membres, la présidente de la FIPEQ-CSQ a précisé que la grève générale illimitée pourrait être déclenchée avant ou après le temps des Fêtes.

Même s’ils se poursuivent cette semaine, les pourparlers entre Québec et les éducateurs pour le renouvellement des conventions collectives n’ont pas permis d’en arriver à un règlement. Le litige porte essentiellement sur les augmentations de salaire accordées aux éducateurs spécialisés, aux cuisiniers et aux préposés à l’entretien.

Alors que Québec veut offrir des augmentations plus importantes aux éducatrices, les syndicats plaident que les autres salariées travaillant dans les CPE bénéficient également d’une augmentation substantielle de leur rémunération.

VOIR ÉGALEMENT

journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.