Skip to content
Jury assis dans le premier procès du «candidat fantôme» du comté de Seminole

[ad_1]

SANFORD, Floride. – La sélection du jury a commencé lundi dans le premier des trois procès criminels liés au soi-disant programme de «candidat fantôme» du comté de Seminole pour influencer une élection sénatoriale de Floride en 2020.

Un jury était assis lundi après-midi, composé de six personnes et de deux suppléants. Les déclarations liminaires devraient commencer mercredi.

Benjamin Paris, président du Parti républicain du comté de Seminole, a plaidé non coupable d’un chef d’accusation de contribution illégale à une campagne au nom d’une autre personne.

[TRENDING: NASA scrubs Artemis I moon mission from Florida’s Space Coast | Is it illegal in Florida to use a radar detector in your car? Trooper Steve explains | Win tickets to Universal Orlando’s Halloween Horror Nights | Become a News 6 Insider (it’s free!)]

Un d

S’il est reconnu coupable du délit, Paris risque jusqu’à un an de prison et une amende de 1 000 dollars.

Selon les archives judiciaires, Jestine Iannotti est prête à témoigner lors du procès que Paris l’a recrutée en 2020 pour se présenter comme candidate indépendante dans la course au siège du Sénat de l’État du district 9.

À l’époque, Paris travaillait à la chambre de commerce du comté de Seminole sous Jason Brodeur, le sénateur républicain sortant.

Brodeur n’est accusé d’aucun acte répréhensible et a nié avoir eu connaissance du stratagème du « candidat fantôme ».

De nombreux observateurs politiques pensent que Iannotti, qui a fait très peu de campagne, est entré dans la course pour attirer les voix de l’adversaire démocrate de Brodeur, Patricia Sigman.

Brodeur a remporté l’élection par 7 644 voix sur Sigman. Les 5 787 votes d’Iannotti n’ont finalement pas modifié le résultat de la course.

« Certains candidats du NPA, communément appelés candidats « fantômes », ont été utilisés par les partis politiques comme un moyen de clôturer les élections ou de siphonner les votes », a déclaré le procureur de l’État Phil Archer en mai. « Bien qu’il ne soit pas illégal en soi, beaucoup ont remis en question l’éthique de la pratique. »

Un d

Paris est accusé d’avoir apporté une contribution de 200 dollars à la campagne d’Iannotti sous le nom de son cousin au lieu du sien, comme l’exige la loi sur le financement des campagnes de l’État.

Ce cousin, Steven Smith, a déclaré aux enquêteurs qu’il n’avait pas donné d’argent à Iannotti. Au lieu de cela, selon les archives judiciaires, Smith affirme que Paris a demandé s’il pouvait faire un don à un « ami » sous le nom de Smith car « il avait déjà atteint les limites de dons de la campagne ».

Iannotti fait face à plusieurs chefs d’accusation, notamment la commission d’un acte, d’une déclaration ou d’une représentation faux, fictif ou frauduleux, l’acceptation d’une contribution en espèces globale du même contributeur lors d’une élection, et une fausse déclaration ou l’omission délibérée d’inclure des informations.

James Eric Foglesong, un consultant politique du centre de la Floride, fait également face à plusieurs accusations liées à des contributions électorales illégales et à la commission d’un acte, d’une déclaration ou d’une représentation faux, fictif ou frauduleux.

Un d

Iannotti et Foglesong ont plaidé non coupables.

Obtenez les gros titres d’aujourd’hui en quelques minutes avec Votre quotidien de Floride:

Copyright 2022 par WKMG ClickOrlando – Tous droits réservés.

[ad_2]

Cnn all En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.