Skip to content
Jusqu’à 24h d’attente pour rendre hommage à Elizabeth II


Sur les rives de la Tamise face au palais de Westminster, où repose le cercueil de la reine, les Britanniques attendent vendredi leur tour pour lui rendre hommage. Markus Schreiber/AP

HISTOIRE – « Il y a deux catégories de Britanniques : ceux qui font la queue et ceux qui regardent la queue, fascinés », explique une Anglaise. Un phénomène social singulier.

Un étrange serpent géant a élu domicile au cœur de Londres, s’enroulant d’est en ouest le long de la Tamise. L’animal se déplace lentement, hoque, s’arrête parfois, et continue de grandir… entier. Un corps social vivant, une manifestation populaire, synthèse de deux passions nationales : la reine et la queue.

« Nous, les Britanniques, sommes toujours prêts à faire la queue, parfois même sans savoir pourquoiplaisante Julie Gralton, 51 ans, employée de banque, croisée devant l’emblématique Tower Bridge. Maintenant, nous sommes tous ici pour la même raison. Faites partie de l’histoire. On ne reverra plus jamais ça. »

« La queue »

Depuis mercredi, 17h, et jusqu’à lundi 6h30, jour de ses obsèques en grande pompe avec tout le gratin de la planète, la souveraine défunte est livrée à son peuple. Celui-ci a saisi l’opportunité au-delà de tout…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 86% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontières, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.