Skip to content
Karim Benzema condamné à un an de prison

L’attaquant de l’équipe de France, Karim Benzema, a été reconnu coupable mercredi par le tribunal correctionnel de Versailles (Yvelines) de complicité de tentative de chantage dans l’affaire dite de la sextape Valbuena. Il a été condamné à un an de prison avec sursis et 75 000 euros d’amende. Ses avocats ont immédiatement annoncé que leur client faisait appel du jugement.

Karim Benzema est désormais fixé sur son sort dans l’affaire dite de la « sextape ». Le tribunal correctionnel de Versailles l’a reconnu coupable, mercredi 25 novembre, de complicité dans une tentative de chantage de son ex-coéquipier avec les Bleus, Mathieu Valbuena, et l’a condamné à un an de prison avec sursis et 75 000 euros d’amende.

Les avocats de l’attaquant des Blues ont immédiatement annoncé que leur client faisait appel du jugement. Contre les quatre autres prévenus dans cette affaire qui a secoué le monde du football français, le tribunal correctionnel de Versailles a prononcé des peines allant de dix-huit mois de prison avec sursis à deux ans et demi de prison.

L’attaquant du Real Madrid, qui n’a pas assisté au procès de trois jours le mois dernier en raison de l’agenda sportif de son club, selon ses avocats, n’était pas non plus présent lors de la lecture du délibéré. Son club joue, en effet, dans la soirée un match de Ligue des champions sur la pelouse du shérif Tiraspol, en Moldavie.

Le joueur de 33 ans a été accusé d’avoir encouragé Mathieu Valbuena à payer un groupe de maîtres chanteurs présumés en échange de la non-divulgation d’une vidéo intime du joueur.

Interrogé sur une éventuelle condamnation dans un entretien au Parisien, le président de la Fédération française de football Noël Le Graët a assuré, le 10 novembre, que le joueur qui a récemment retrouvé l’équipe de France ne serait « pas exclu ».

« L’entraîneur restera toujours responsable de sa sélection, et Benzema ne sera pas exclu d’une éventuelle sanction judiciaire », a déclaré le patron de la FFF dans cet entretien. « Même s’il écope d’une peine de prison avec sursis, il a toujours la possibilité de faire appel d’une condamnation. Donc sa convocation, ou non, dans les prochains mois ne sera pas liée à ce jugement. »

Avec l’AFP et Reuters

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.