Skip to content
La bévue de l’électricité coûte 60 millions d’euros à la compagnie d’électricité française

[ad_1]

Publié le:

Une filiale du service public français Électricité de France (EDF) a perdu 60 millions d’euros – peut-être à la suite d’une erreur humaine – après avoir vendu par erreur de gros volumes d’électricité qu’elle n’avait pas.

Le réseau électrique français a été mis à rude épreuve dans la semaine du 5 au 10 septembre lorsque Électricité de Strasbourg (ES), la filiale alsacienne d’EDF, a par inadvertance procédé à la vente sur le marché de gros européen.

ES a alors été contraint de racheter l’électricité aux prix beaucoup plus élevés provoqués par la crise énergétique.

Les pays européens ont été avertis en urgence de l’erreur, qui risquait de provoquer des coupures d’électricité.

« Nous avons passé par erreur des commandes pour des quantités inhabituelles sur les marchés », a déclaré le directeur de la communication ES Frédéric Thiry.

Enquête

Alors qu’une enquête préliminaire a révélé un probable « dysfonctionnement du système d’information », l’entreprise n’a pas exclu la possibilité qu’une erreur humaine soit en cause.

Malgré l’ampleur de l’erreur, ES a déclaré que la mésaventure n’aurait « aucune conséquence » pour ses clients « ni sur leur contrat ni sur les prix ».

Producteur d’énergie renouvelable, l’entreprise fournit de l’électricité à quelque 560 000 abonnés à un tarif réglementé.

La société mère EDF a déjà enregistré des pertes historiques cette année qui ont été provoquées par des problèmes de maintenance dans les centrales nucléaires françaises, dont beaucoup sont hors ligne.

Lire aussi :

[ad_2]

rfi

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.