Skip to content
La Cour suprême déclare que mariées ou célibataires, toutes les femmes ont droit à un avortement sécurisé


Par CNBCTV18.com IST (Publié)

mini

La Cour suprême a déclaré que la distinction entre les femmes mariées et non mariées en vertu des lois sur l’avortement est artificielle et constitutionnellement insoutenable. Cela perpétue le stéréotype selon lequel seules les femmes mariées sont sexuellement actives, a déclaré le tribunal.

Les femmes mariées et non mariées ont droit à des avortements sûrs et légaux, a déclaré la Cour suprême en rendant jeudi son verdict sur l’interprétation de la loi sur l’interruption médicale de grossesse (MTP).

Le tribunal a déclaré que le mariage ne pouvait pas être la source du droit à l’avortement et qu’il fallait reconnaître d’autres structures au-delà des familles pour de tels droits.
La Cour suprême a déclaré que la distinction entre les femmes mariées et non mariées en vertu des lois sur l’avortement est artificielle et constitutionnellement insoutenable. Cela perpétue le stéréotype selon lequel seules les femmes mariées sont sexuellement actives, a déclaré le tribunal.

« La décision de mener une grossesse ou de l’avorter repose sur l’autonomie reproductive et est enracinée dans l’autonomie corporelle. Le traitement ne peut être refusé sur la base de l’état matrimonial », a déclaré le tribunal.

Le banc des juges DY Chandrachud, AS Bopanna et JB Pardiwala a également déclaré : « Empêcher une femme célibataire d’interrompre une grossesse au-delà de 20 semaines est contraire à l’article 14. »

L’article 14 stipule que l’État ne refusera à personne l’égalité devant la loi pour des motifs de religion, de race, de caste, de sexe ou de lieu de naissance.

Conformément aux règles du MTP, seuls les survivants d’un viol, les mineurs, les femmes dont l’état matrimonial a changé pendant la grossesse, les femmes souffrant de troubles mentaux ou les femmes présentant une malformation fœtale sont autorisés à interrompre leur grossesse jusqu’à 24 semaines.

En cas de grossesse due à une relation sexuelle consensuelle, l’interruption de grossesse n’était autorisée que jusqu’à 20 semaines conformément à la loi et aux règles.

Notant cela, la Cour suprême a statué que toutes les femmes, quel que soit leur état matrimonial, ont droit à un avortement sûr et légal jusqu’à 24 semaines de grossesse en vertu de la loi MTP.

Le grand verdict de la Cour suprême sur le viol conjugal

« Le viol signifie un rapport sexuel sans consentement et la violence entre partenaires intimes est une réalité. Dans ce cas également, une femme peut tomber enceinte de force… Toute grossesse présumée avoir été causée par la force est un viol », a déclaré le tribunal. Actualités 18 comme dit.

« En vertu de la loi MTP, les viols doivent également inclure le viol conjugal… Les agressions sexuelles par les maris peuvent prendre une forme de viol », a-t-il ajouté.

cnbctv18-forexlive-benzinga

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.