Skip to content
La Cour suprême des États-Unis ouvre la voie au Congrès pour voir les déclarations de revenus de Trump


La Cour suprême des États-Unis a rejeté une offre de l’ancien président Donald Trump visant à empêcher le département du Trésor de remettre ses déclarations de revenus à un comité du Congrès contrôlé par les démocrates.

Cette décision est un coup dur pour Trump, qui a tenté pendant des années d’empêcher que ses déclarations de revenus ne deviennent publiques. Il est le seul président en 40 ans à avoir refusé de divulguer les documents – soit lors de sa candidature à la présidence en 2016, soit au cours de ses quatre années à la Maison Blanche. Il a affirmé que cela était dû à un audit en cours par l’Internal Revenue Service.

Le comité des voies et moyens de la Chambre, qui se bat pour voir les retours depuis 2019, dit qu’il a besoin des documents pour envisager une éventuelle législation sur la conformité présidentielle aux règles fiscales et la responsabilité publique.

Il s’agit de la deuxième défaite de Trump à la Cour suprême en autant de mois, et sa troisième cette année. En octobre, le tribunal a refusé d’intervenir dans les combats juridiques entourant la perquisition du FBI dans son domaine de Floride qui a révélé des documents classifiés.

En janvier, le tribunal a refusé d’empêcher les Archives nationales de remettre des documents au comité de la Chambre chargé d’enquêter sur l’insurrection du 6 janvier au Capitole des États-Unis. Le juge Clarence Thomas a été le seul à voter en faveur de Trump.

Dans le différend sur ses déclarations de revenus, le département du Trésor avait refusé de fournir les documents pendant la présidence de Trump. Mais l’administration Biden a déclaré que la loi fédérale est claire que le comité a le droit d’examiner la déclaration de tout contribuable, y compris celle du président.

Les tribunaux inférieurs ont convenu que le comité avait un large pouvoir pour obtenir des déclarations de revenus et ont rejeté les affirmations de Trump selon lesquelles il outrepassait et ne voulait les documents que pour qu’ils puissent être rendus publics.

Le juge en chef John Roberts a imposé un gel temporaire le 1er novembre pour permettre au tribunal de peser les questions juridiques soulevées par les avocats de Trump et les contre-arguments de l’administration et de la Chambre des représentants.

Un peu plus de trois semaines plus tard, le tribunal a levé l’ordonnance de Roberts sans commentaire.

Le membre du Congrès Richard Neal, un démocrate du Massachusetts qui dirige le comité jusqu’au début du prochain Congrès en janvier, a déclaré dans un communiqué que son comité « va maintenant mener la surveillance que nous recherchons depuis trois ans et demi ».

euronews en2fr eurb

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.