Skip to content
La Fed étouffe l’immobilier en Amérique

[ad_1]

Le nombre de reventes de maisons aux États-Unis a chuté en août pour le septième mois consécutif, du jamais vu depuis la crise de 2007. Gene J.Puskar/AP

DÉCRYPTAGE – La politique monétaire fait grimper le coût du crédit, à plus de 6%. Le nombre de ventes et les prix baissent.

Correspondant à Washington

S’il est un secteur de l’économie américaine qui subit de plein fouet les effets de la croisade tardive de la Réserve fédérale contre l’inflation, c’est bien celui de l’immobilier résidentiel. Le nombre de reventes de maisons, par exemple, a diminué en août, pour le septième mois consécutif. Du jamais vu depuis la grande crise des subprimes, en 2007. Le nombre de transactions est désormais inférieur de 20 % à celui d’août 2021.

Cependant, la banque centrale n’a pas d’humeur. En augmentant à nouveau son principal taux directeur de 75 points de base mercredi, la Fed sait pertinemment qu’elle va aggraver la contraction déjà en cours dans ce secteur.

Jerome Powell semble même convaincu d’agir dans l’intérêt du marché immobilier en précipitant l’éclatement d’une bulle : « Nous nous dirigeons probablement vers une correction après une période de hausses de prix incandescentes qui ont poussé l’accession à la propriété à un niveau hors de portée de beaucoup…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 75% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

[ad_2]

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.