Skip to content
La Fiba ouvre une enquête après la bagarre entre joueurs maliens


Une enquête a été ouverte par la Fédération internationale de basket après une bagarre entre deux joueurs maliens à Sydney.

La Fédération internationale de basket (Fiba) a annoncé mardi avoir ouvert une enquête après une bagarre entre deux joueuses maliennes lors de la Coupe du monde féminine de basket à Sydney, qualifiée de «la démencepar le leader de la sélection, qui s’est excusé au nom du groupe.

Lundi, juste après la quatrième défaite du Mali en quatre matches synonymes d’élimination de groupe, face à la Serbie (81-68), deux joueuses dont Salimatou Kourouma en sont venues aux mains dans la zone mixte du Centre sportif du Parc olympique, où médias et joueurs se retrouvent, avant d’être séparés par des coéquipiers, a constaté un journaliste de l’AFP.

« La Fiba reconnaît qu’il y a eu une altercation entre joueurs maliens en zone mixte (…). Suite à cet incident, elle a ouvert une enquête. La Fiba décidera de toute mesure disciplinaire éventuelle une fois qu’elle sera terminéea déclaré dans un communiqué l’instance, dont le président, Hamane Niang, est malien. Lundi, la dirigeante Touty Gandega avait indiqué sur son compte Twitter que la sélection voulait «excuser le peuple malien et (au) peuple africain« .

« Bon… je tiens à préciser que ce n’est pas l’image que nous voulions véhiculer, vraiment pas. Dieu sait que nous nous entendons bien et il y a malheureusement un dérapage que nous aurions aimé éviter ! Nous voudrions présenter nos excuses au peuple malien et au peuple africain», avait tweeté Gandega.

« Je sais c’est fou ce qui s’est passé mais les petits regrettent profondément leur comportement !« , elle a ajouté. Les 13 joueurs maliens étaient présents mardi lors de l’échauffement puis sur le banc contre le Canada, dernier match du Mali en Coupe du monde, a constaté l’AFP.

lefigaro -sports

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.