Skip to content
La France convoque une réunion sur la défense pour élaborer une « feuille de route » pour la crise énergétique

[ad_1]

Publié le:

Alors que l’Europe se précipite pour restructurer son marché de l’électricité face aux pénuries hivernales, la France a fait de la question une question de sécurité nationale – le président Emmanuel Macron ayant ordonné un « Conseil de défense » visant à protéger la France d’une aggravation de la crise énergétique.

« On ne peut pas parler de la crise du gaz et de l’énergie sans parler de la Russie et de la guerre en Ukraine », a déclaré mardi à France Info le porte-parole du gouvernement Olivier Véran.

« Cela signifie qu’il s’agit de sujets à haute valeur stratégique. »

La nouvelle intervient alors qu’Engie – le plus grand fournisseur français de gaz aux entreprises et aux ménages – a annoncé que le russe Gazprom réduisait encore ses livraisons de gaz à partir de mardi suite à un désaccord sur les contrats.

Les livraisons de gaz russe étaient déjà tombées de 17 à 4 % des approvisionnements annuels, la ministre française de l’Énergie Agnès Pannier-Runacher avertissant que la France devait « se préparer au pire… une interruption totale des livraisons depuis la Russie ».

Lié par le secret

Le premier « Conseil de défense énergétique » se tiendra vendredi à huis clos à l’Elysée, avec des participants tenus au « secret défense », selon le propre site internet de l’Elysée.

La nouvelle a été accueillie avec mépris par les personnalités de l’opposition qui affirment que le manque de transparence du conseil – et le fait qu’il ait été convoqué alors que le Parlement est toujours en vacances – en fait une menace directe pour la démocratie française.

« Si un ministre est interrogé au Parlement sur les décisions prises en Conseil de défense, il est légalement autorisé à ne pas répondre », a déclaré Adrien Quatennens, coordinateur du parti de gauche France insoumise. Libération.

Initialement concerné par les questions militaires et de renseignement, le conseil a vu ses attributions élargies par décret pour apporter des réponses aux menaces nationales dont le terrorisme et la crise du Covid.

Véran, qui a participé aux réunions hebdomadaires du Conseil de défense liées à la pandémie en tant que ministre de la Santé, a exhorté les Français à ne pas considérer les rassemblements comme « un forum secret », arguant qu’ils étaient « collégiaux » et « collectifs » et tout à fait dans l’intérêt national.

« Etant donné que l’approvisionnement en gaz et en électricité est vital pour le pays, l’objectif du Conseil de défense sera de faire le point sur la situation et de préparer tous les scénarios possibles cet automne et cet hiver », a déclaré à l’AFP un conseiller de l’Elysée.

Lundi, la Première ministre Elisabeth Borne a demandé aux entreprises françaises de devenir « sobres énergétiquement », avertissant que les entreprises – et non les ménages – seraient les premières touchées par le rationnement de l’électricité avant l’hiver.

[ad_2]

rfi

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.