Skip to content
« La France doit garder sa culture industrielle forte »


Éric Trappier, président de l’Union des industries et métiers de la métallurgie, lundi 19 septembre 2022, à Paris. François BOUCHON/François Bouchon / Le Figaro

MAINTENANCE – Le président de l’UIMM redoute une récession en 2023 et alerte sur le risque de conflits sur les retraites.

Éric Trappier, PDG de Dassault Aviation*, préside l’Union des industries et des métiers de la métallurgie (UIMM) depuis avril 2021.

LE FIGARO. – Guerre en Ukraine, crise énergétique, ralentissement en Chine, inflation galopante, tensions d’approvisionnement et de recrutement… Comment l’industrie résiste-t-elle à cette rentrée ?

Éric TRAPPIER. – Ce retour est complexe. Le « quoi qu’il en coûte » nous a permis de sortir du Covid tout en gardant l’appareil productif et les compétences dans les entreprises. La reprise a créé des pénuries (matériaux, main-d’œuvre, etc.) qui nous ont fait basculer d’une crise de la demande à une crise de l’offre, avec des tensions dans presque tous les secteurs.

La guerre en Ukraine a accentué ces tensions, avec le risque supplémentaire de fermer le robinet du gaz russe, ce qui met aujourd’hui en danger nos entreprises.

Anticipez-vous une récession pour les mois à venir ?

Nous la craignons. Nous devons prendre ces questions énergétiques au sérieux. Nous devons maîtriser…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 84% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.