L'Europe

La France inflige une amende à Amazon pour des contrats avec des vendeurs tiers

[ad_1]

L’autorité française de lutte contre la fraude a déclaré mercredi qu’elle infligerait une amende de 3,3 millions d’euros au géant du commerce électronique Amazon (3,4 millions de dollars) pour sa lenteur à mettre à jour les contrats avec des vendeurs tiers sur sa plateforme.

Dans un communiqué, l’Office de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a indiqué avoir déjà enjoint à l’entreprise de corriger « un déséquilibre significatif des conditions contractuelles au profit d’Amazon » en décembre 2021.

Amazon a dépassé la date limite du 22 mars pour se conformer, avec la pénalité de mercredi correspondant à 90 000 euros par jour, il n’a pas apporté les modifications.

Le géant américain du web avait déjà écopé d’une amende de 4,0 millions d’euros par le tribunal de commerce de Paris en 2019 pour des conditions abusives dans ses contrats avec des vendeurs tiers, a rappelé la DGCCRF.

« De nouvelles irrégularités » ont été découvertes dans une nouvelle enquête après ce jugement, a-t-il ajouté.

L’amende contre Amazon est la première utilisation d’un nouveau pouvoir de la DGCCRF lui permettant d’infliger des sanctions pouvant aller jusqu’à 1% du chiffre d’affaires mondial d’une entreprise « en fonction de la gravité de l’atteinte à l’ordre économique ».

Un porte-parole d’Amazon a déclaré que l’entreprise « reste en désaccord avec la DGCCRF sur ses conclusions, ses décisions et la sanction correspondante, et conteste chacune d’elles devant les tribunaux ».

kd/tgb/js/kjm

[ad_2]

expatica

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page