Skip to content
La France modifie les règles de l’école Covid à la suite d’une grève massive des enseignants
 |  Derniers titres de l’actualité

Meilleures nouvelles Actualités Yahoo

Publié le: Modifié:

Des millions de masques FFP2 de haute qualité doivent être remis aux enseignants de français et des milliers de personnels supplémentaires embauchés après que le gouvernement – ​​confronté à de nombreuses critiques concernant ses protocoles « non logistiques » de l’école Covid – s’est entretenu avec des patrons syndicaux en colère.

Les directeurs, les inspecteurs, les infirmières scolaires, le personnel d’entretien et même les parents se sont joints aux enseignants jeudi pour des rassemblements nationaux pour exiger des directives Covid plus claires.

Au lendemain de cette grève, le Premier ministre Jean Castex, le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer et le ministre de la Santé Olivier Véran ont rencontré les syndicats d’enseignants au ministère de l’Éducation afin de rétablir la confiance et le dialogue.

Les nouvelles mesures comprennent la tenue de réunions deux fois par mois avec les syndicats, la distribution de cinq millions de masques FFP2 aux enseignants – en particulier ceux qui travaillent avec des enfants trop jeunes pour porter des masques – l’embauche de 3 300 agents contractuels pour remplacer les absents, le report de l’évaluation de la semaine prochaine pour les élèves de première année, et éventuellement le report des épreuves du baccalauréat prévues en mars.


Sophie Vénétitay, porte-parole du syndicat des lycées SNES-FSU, s’est félicitée des mesures mais est restée prudente.

« On sentait qu’ils étaient à l’écoute et prêts à nous expliquer un certain nombre de choses. Ils ont pris des engagements. Reste à savoir si ces belles promesses seront tenues sur le long terme », a-t-elle déclaré.

Bien que le ministère de l’Éducation ait déclaré que près de 40 % des enseignants du primaire français avaient participé au débrayage de l’école, la presse française a qualifié cette grève d’« historique », « massive » et « de près suivie » – avec le principal syndicat français Snuipp mettant le chiffre à 75 pour cent, car une école primaire sur deux était fermée hier.

Élections présidentielles

Les candidats au prochain scrutin présidentiel d’avril ont profité de la grève pour exprimer leur point de vue sur la manière dont le gouvernement gère la question. Macron est fier de son équipe de garder les écoles ouvertes pour alléger la pression sur les parents et s’assurer que l’économie ne souffre pas de la pandémie.

Dans une interview avec Le Parisien, Damien Abad, conseiller de Valérie Pécresse, candidate du parti Les Républicains, a accusé Blanquer d’avoir créé « un gros bordel à l’école ».

Alors que les candidats d’extrême gauche Jean-Luc Melenchon et la socialiste Anne Hidalgo se sont joints aux manifestants qui défilaient à Paris. Et enfin, Jordan Bardella, porte-parole du Rassemblement national d’extrême droite, a déclaré que la grève démontrait que « le problème c’est avant tout Emmanuel Macron ».

Lorsqu’on lui a demandé s’il pouvait reconnaître avoir commis des erreurs concernant la gestion de la crise, notamment la communication maladroite entre le gouvernement et les personnels de l’éducation concernant les mises à jour du protocole Covid, Blanquer a répondu : « Je ne suis pas parfait, je fais des erreurs, c’est dans le nature des êtres humains.

(Avec fils)




Mises à jour de dernière minute Nouvelles de renard
rfi

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.