Skip to content
La France nomme un nouveau PDG pour le groupe d’énergie nucléaire en difficulté EDF


Le gouvernement français a nommé mercredi Luc Remont au poste de directeur général d’EDF, le géant national de l’électricité contrôlé par l’État qui se précipite pour remettre les réacteurs nucléaires en service à l’approche de l’hiver.

Remont, un haut fonctionnaire avec une expérience dans la banque privée, remplace Jean-Bernard Levy, dont le départ était considéré comme une fatalité lorsque le gouvernement a annoncé en juillet qu’il prendrait la pleine propriété de l’entreprise endettée pour assurer la sécurité énergétique du pays.

EDF exploite les 56 réacteurs nucléaires qui génèrent environ 70% des besoins en électricité de la France, mais environ deux douzaines sont hors ligne depuis des mois, la plupart en raison des craintes de micro-fissures découvertes dans les systèmes de refroidissement d’urgence.

Les responsables craignent que sans capacité suffisante à mesure que les températures chutent, EDF devra acheter des quantités croissantes d’électricité sur le marché européen de l’électricité, où les prix ont grimpé alors que la guerre de la Russie contre l’Ukraine se prolonge.

L’entreprise a déployé des centaines de travailleurs pour remettre en service les réacteurs concernés, mais des doutes grandissent sur le fait que l’entreprise remettra suffisamment de réacteurs en ligne avant que l’hiver ne s’installe.

La semaine dernière, le gestionnaire de réseau RTE a mis en garde contre un « risque élevé » de tension sur le réseau en raison des pannes des centrales électriques, qui pourraient obliger les entreprises et les ménages à réduire leur consommation pour éviter des coupures de courant pures et simples.

Le président Emmanuel Macron a également appelé à la construction d’au moins six centrales nucléaires de nouvelle génération pour rendre la France moins dépendante des importations d’énergie – ce qui pourrait s’avérer attrayant pour d’autres pays européens cherchant à réduire leur dépendance au charbon et au gaz naturel.

Mais EDF est aux prises avec une dette héritée qui pourrait atteindre 60 milliards d’euros (62,2 milliards de dollars) d’ici la fin de cette année, et le nouveau PDG Remont devra également faire face à la colère des employés face au projet de Macron de relever l’âge de la retraite des fonctionnaires. EDF permet actuellement aux salariés de partir à la retraite dès 57 ans et demi.

Remont, diplômé de l’école d’ingénieurs française Polytechnique, a travaillé dans des ministères gouvernementaux, le géant industriel Schneider Electric et en tant que conseiller en fusions et acquisitions chez Bank of America Merrill Lynch.

« Dans ce contexte de crise énergétique, EDF est lui-même dans une grave crise, à la fois technique et industrielle, qui accentue les tensions sur l’approvisionnement énergétique », a déclaré Remont devant une commission parlementaire en octobre.

« Cela pourrait être la mission d’une vie », a-t-il déclaré.

clr-nal/js/adp/lc

expatica

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.